ELEPHANT STONE : « Ship of Fools »

Partager

 

 

by Bowen_Stead_&_Daniel_Bakley

Pour son quatrième album, Elephant Stone, l’irrésistible trio rock de Montréal a décidément placé la barre particulièrement haute.Car, à l’écoute de ce brillant « Ship of Fools », on se dit que le pari est largement gagné par les compositions dorées du leader Rishi Dir, qui s’abreuve majoritairement à la source d’un impeccable rock British des 90’s.

 

 

Malgré le côté « Personnal Jesus » de la guitare d’intro, dés le premier titre « Manipulator » on songe irrésistiblement à la crème du rock anglais de la décennie 90 James, Happy Mondays, Inspiral Carpets sans oublier les Stone…Roses. Plus synthé,  « Where I’m Going » est un joyeux cross-over entre des Pet Shop Boys sous trip et une Brit Pop du meilleur cru. Il y a décidément quelque chose de lumineux au pays de cet « éléphant de pierre » qui peut aisément revendiquer tout son talent de fabricant émérite de pop-songs. Le résultat est à la hauteur, comme sur ce « Cast the First Stone » gentiment énervé ou sur la nonchalante et nostalgique « Photograph ». Retour à la case rock, sur les good vibes pulsées kripto-New Wave de « See the Light », aux reminiscences d’OMD. Sans doute la composition la plus aboutie, la radieuse « Love Is Like A Spinning Wheel », à une élégance soul très Style Council et des harmonies à la Tears For Fears, constituant un petit joyau de hit en devenir. L’autre violon d’Ingres de notre mai Rishi est le sitar, un clin d’œil à ses origines indiennes qui s’exprime justement sur « Silence Can Say So Much » et ses percus orientales que n’aurait certes pas renié l’ami George Harrison. Sans doute le titre le plus exotique du CD « Au Gallis » pulse sur ses synthés un drôle de Français vocodorisé « Trans Europe Express » à la Kraftwerk  qui nous rappelle qu’Elephant Stone assume fièrement ses deux cultures canadiennes. Enfin, l’album s’achève sur la sombre et énergique « The Devil’s Shelter ». Décidément après Arcade Fire, Elephant Stone est sans doute la meilleure surprise sonique qui nous vienne de Montréal.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *