MARK KNOPFLER “Last Exit to Brooklyn”

_mark-knopflerVoici 30 ans dans BEST, GBD empruntait « cette dernière sortie pour Brooklyn » dans le placard à disques du bureau de Christian Lebrun pour le chroniquer. Intégralement composée par Mark Knopfler, “Last Exit to Brooklyn” était la 5ème BO signée du chanteur leader de Dire Straits depuis le début des années 80. Flashback …

last exit to brooklynBien entendu, il était inutile de se voiler la face, ce disque-là n’était pas, peu s’en faut, un nouvel album de Dire Straits dont on attendait la sortie depuis déjà 4 années. Mais, comme le dit le vieux proverbe, faute de grives on se contente de merles. “Last Exit to Brooklyn” est donc un 33 tours de score, intégralement instrumental avec ses séquences climatiques taillées pour accompagner l’adaptation cinématographique du roman de Selby, une plongée en apnée dans ce New York des working-class heroes anonymes. Et il faudra encore patienter deux longues années avant de voir sortir un nouveau Dire Straits intitulé « On Every Street » qui sera le chant du cygne de la bande à Knopfler… Mais c’est encore une autre histoire du rock que je vous conteraiPetit coeur  sans doute un de ces jours.

Publié dans le numéro 257  de BESTlast exit to brooklyn

 

Tiens, c’est la saison du chou-fleur, on l’avait presque oublié. Dernière sortie du guitar-hero le plus placide, de la galaxie la BO de « Derniére Sortie Pour Brooklyn », l’adaptation grand écran et made in Germany du sidérant et néanmoins sulfureux roman de Hubert Selby Junior. Car si notre chou-fleur est assez radin du côté des nouveaux albums de Dire Strait, il multiplie par contre ses interventions cinéphiliques. Quatre ans déjà depuis « Brothers In Arms » ultime Dire Straits en studio, on a vu passer entre temps la compile « Money For Nothing », le double live « Alchemy » et quatre bandes originales de film dont le seul morceau de bravoure parait être «Local Hero». Cette fois les aficionados du Knop aux dires straights en seront pour leurs frais. D’abord le thème principal de « Last Exit… » ressemble à s’y méprendre a celui de « Nos Plus Belle Années » mais sans la voix de Barbra Streisand et surtout on n’entend ses divines cordes que sur un seul morceau des neufs instrus de la BO. Jeunes filles, qui vous endormez chaque soir avec une poupée a I’effigie du beau Mark, ce vinyle sera sans nul doute votre futur disque de chevet. Pour les autres, tous les autres, « Last Exit… » sera à consommer exclusivement en salles obscures avec les images qui l’accompagnent et en attendant, à la maison, faute de Chou-Fleur, essayez plutôt les brocolis.

 

Publié dans le numéro 257  de BEST daté de décembre 1989

Texas

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.