MANU « Entre deux eaux  »

Partager

 

 

https://gonzomusic.fr/files/Manu-by-Thomy-KEAT-

Manu-by-Thomy-KEAT

Elle n’est sans doute pas violoncelle que l’on croit… et pourtant ! Manu, l’ex-chanteuse de Dolly, revisite ses propres chansons en mode « unplugged », épaulée majoritairement par un violoncelle et une harpe, dans cet « Entre deux eaux » où les ex-Bandits Thierry Nirox et Patrick Giordano font de joyeuses apparitions. Cool et éthérées, aériennes et mélancoliques, ces compositions mises à nu conservent, malgré tout, leur totale ADN rock and roll dans ce bouquet d’influences entre Melanie et Joni Mitchell, Nico et Kate Bush.

 

 

Visuel Entre deux eaux Vol 1-1440x1440Paradoxalement, tout commence par un « au revoir » car  c’est « Goodbye » qui ouvre le bal, en irrésistible début quasi a capella.  La voix de Manu est seule et émotionnelle, sur fond dépouillé de harpe et de violoncelle. Le mot goodbye est susurré, et Patrick Giordano lui répond en cœur en totale douceur mélodique. C’est beau et pop, comme une chanson de Voulzy. Suit la cool balade acoustique « Comme un gant », où pulse la batterie de l’ex Bandits Thierry Nirox, sur une super envolée de harpe dans un climat qui me fait un peu songer à Carly Simon ou A Camp, le projet solo de Nina Persson des Cardigans. Décidément, ce format léger sied aux chansons de Manu qui préservent leur ossature rock dans cette simplicité affirmée. Prenez « Allée des tilleuls », on dirait du Velvet Underground en format acoustique et cool ou du Keren Ann. Mention spéciale à ce superbe violoncelle qui donne véritablement des ailes à la chanson, pour nous faire décoller. De même, « Un baiser dans le cou » se révèle une super composition aussi pop qu’aérienne. Les music lovers apprécieront ce titre en clin d’œil aux 60’s sur le riff guitaristique classique du « Dizzy Miss Lizzy » des Beatles. Avec « A bout pas du tout »…on change carrément de registre. Manu puise à la source Birkin l’inspiration cool et dépouillée de ce duo vocalisé avec Noël Mattei, sur simples harpe et violoncelle. Incontestablement la plus exotique de l’album, « Amahu Ochiri » est une magnifique reprise de son disque en japonais, « Tenki Ame » de 2014, mais interprétée de manière si légère et aérienne qu’elle pourrait s’envoler tel un cerf-volant. « Amahu Ochiri » évoque les couleurs pastels des films de Miyazaki et autres génies de l’animation made in Japan.

Manu nous fait plonger entre ombre et lumière

Manu by Jipé Truong

Manu by Jipé Truong

Autre titre remarquable, avec « You Call My Name ». Chanté en anglais, avec un accent impeccable, contrairement à tant et tant de chanteuses camembert lesquelles, comme Cats On Trees ou Hyphen Hyphen par exemple, ont un accent anglais si pitoyable qu’elles sont forcées de miauler pour donner le change. Par contre, hommage appuyé à l’immense Kate Bush à grand renfort de ooooouuuuuuuh ooooouuuuuh. Sans doute l’autre perle de l’album, avec « Amahu Ochiri », « Je n’veux pas rester sage » est ma favorite. Le violoncelle pleure en intro, puis la harpe joue les guitares pour la plus cool des balades rock. On fait le grand écart entre le texte rock vénéneux et la douceur musicale de l’interprétation. C’est excellent ! « L’hiver », comme son nom l’indique, est un titre hivernal à la froide beauté glacée comme une chanson de Nico lorsque  « Le paradis » éthéré est forcément paradisiaque sur sa harpe. Manu chante dans un mix de français et d’anglais sur une mélodie proche de « Ready or Not Here I Come » des Deltonics…puis des Fugees…comment ne pas craquer ? Tout s’achève sur la bien nommée « Je suis déjà parti », unique cover de l’album emprunté à Taxi Girl. Obscure et pourtant si lumineuse, cette B side d’« Aussi belle qu’une balle » en 84 est aussi très « Sunday Morning » du Velvet Underground. Magnifique et tendre reprise, avec son cool solo de violoncelle, mais comment ne pas songer avec émotion à l’ami Daniel Darc, qui nous a quittés depuis déjà cinq ans ? « Entre deux eaux » porte décidément bien son titre; au gré de ses chansons, Manu nous fait plonger entre ombre et lumière.

 

 

http://www.manu-friends.com/

 

 

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Francky dit :

    Très bel article pour un superbe album

  2. nathalicoon dit :

    que dire sur ce nouvel opus .. c est beau comme d’habitude !! du beau Manu, de la mélodie, du rock, de la douceur, un mélange enivrant avec harpe et violoncelle, franchement, c est sublime ! a écouter, liker, partager et écouter encore 🙂

  3. Mouzotte dit :

    La douceur et la force qui découle de cet album en fait un moment magique à écouter…

  4. R.Julie dit :

    Très belle article, pour une très beau album !
    Le voix de Manu nous emporte dans ce nouvel arrangement musical (harpe, violoncelle…).
    J’ADORE !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.