LITTLE DRUMMER GIRL

Little Drummer GirlAprès « La Taupe (Tinker Taylor Soldier Spy) “, “L’espion qui venait du froid » ou encore « Le tailleur de Panama », l’immense John le Carré nous fait partager à l’écran les aventures du maitre-espion israélien Martin Kurtz, dans la mini-série LITTLE DRUMMER GIRL, inspirée du roman du même titre publié en 1983. Une cellule terroriste palestinienne commet de sanglants attentats en Europe contre des intérêts israéliens, Kurtz pour mieux piéger l’ennemi, va recruter une jeune activiste de gauche et goyim’ de surcroit.

Une valise est posée dans une chambre d’une ville Allemagne de l’Ouest, un motard l’embarque et la remet à un mec dans un café. Il la place dans le coffre d’une voiture. Décors, détails, vêtements, design, environnement…nous sommes au crépuscule des années 70 et, à l’instar d’une série telle MAD MEN, le plus bluffant commence par l’extrême souci du détail. Et avec LITTLE DRUMMER GIRL, on ne risque pas d’être déçu. Le personnage s’inspire de la journaliste avocate des droits humains, Janet Lee Stevens, surnommée « the Little Drummer Girl » par les Palestiniens. Elle avait accompagné John le Carré dans les camps de Sabra et de Shatila avant qu’elle ne périsse, aux cotés de 60 autres personnes, dans l’attentat suicide contre l’ambassade US de Beyrouth perpétré le 18 avril 1983 . En publiant son roman de 83, le génie de l’espionnage s’est souvenu d’elle pour en faire son personnage central.

Et donc, dans le Bade Wurtemberg, à côté de Stuttgart, dans le quartier diplomatique, une demeure abrite des feujs religieux. Une fille blonde, jeune et jolie, portant une valise, se dirige vers leur maison. Elle sonne. Elle se présente comme une amie de la jeune fille au pair de la famille et leur remet la fameuse valise. Le père de famille distrait par son sourire accepte de prendre la valise et de la déposer dans la chambre de leur au pair, juste à côté de la  chambre de son fils. Puis il redescend et a le temps de croiser le regard de la fille avant que ne survienne une terrible explosion. C’est un attentat, le feu et les cendres s’abattent sur cette famille juive. Suit un très beau générique, au graphisme aussi cool que rétro. Le père de famille, attaché à l’ambassade d’Israël était visé. La jolie blonde l’a piégé. Le Mossad dépêche son meilleur enquêteur, le taciturne Martin Kurtz  (magistralement incarné par Michael Shannon, qui a fait ses débuts aux cotés de Bill Murray dans le monumental « Un jour sans fin ( Groundhog Day) » et qu’on retrouve dans « 8 Mile » le biopic d’Eminem, , « Bad Lieutenant »,  « 13 », « Man of Steel »…sans oublier BOARDWALK EMPIRE) de Tel-Aviv  pour mener l’interrogatoire du diplomate. Il reconnait le chauffeur de la blonde. Et la voiture, une NSU immatriculée à Munich. Kurtz explique à son homologue de RFA pourquoi son numéro de déporté est si large sur son bras : tatoué alors qu’il n’était qu’un enfant, le matricule a grandi au fur et à mesure que lui-même grandissait.

Pendant ce temps-là, au Red Dragon Theater de Londres se joue une pièce sur Jeanne d’Arc.  Jeune comédienne ravissante Charlie (Florence Pugh) incarne l’héroïne. Au premier rang, un mystérieux admirateur ne peut détacher son regard de la scène.

A Munich, Allemagne de l’Ouest, dans la planque du Mossad. Kurtz et ses collègues ont retrouvé la blonde. Ils la suspectent d’être liée à une cellule terroriste familiale composée de trois frères autour de l’artificier Khalil .

L’admirateur mystérieux du Red Dragon Theater a envoyé la troupe en répétition en Grèce il se présentera en tant que Peter Richtoven. En fait, le bel inconnu est Gadi Becker ( le coolissime Eric Northman de TRUE BLOOD,  Alexander Skarsgard ). Et dans l’ile de Naxos, en Grèce. Charlie va croiser ce grand brun aussi séduisant que mystérieux dans une taverne.the-little-drummer-girl-review-gq-michael-shannon

En RFA, Marty et Shimon épient la blonde. Arrive le chauffeur, Salim, le cadet de la fratrie, son amant. Elle croit naïvement qu’il se prénomme Michel

Retour sur Naxos, Charlie retrouve Rose, une touriste américaine rencontrée sur le ferry. Elle appartient en fait à la cellule de Kurtz et elle participe à leur mission.

Salim/Michel part en Turquie chercher de l’explosif Semtex pour commettre les prochains attentats. Mais à son retour, il va se faire piéger par une auto stoppeuse black, américaine et sexy…et agent du Mossad.

 Charlie va accompagner Peter/ Gadi à Athènes. Il l’entraine au Panthéon de nuit, après sa fermeture, c’est magique et bluffant. Il la séduit. Puis il roule à tombeau ouvert. Arrivé dans une villa cossue, il avoue à Charlie : « Je t’ai menti le moins possible ! ». Elle y retrouve Rose et l’auto stoppeuse et rencontre enfin le maitre-espion Martin Kurtz. La mission va pouvoir se poursuivre durant six palpitants épisodes de LITTLE DRUMMER GIRL, brillante et captivante réussite télévisuelle, griffée par cette vieille dame qu’est la BBC, qui reprend manifestement du poil de la bête dans ces années Netflix.

 

Diffusée sur BBC One depuis novembre 2018 et sortie le 2 mai sur Universal Pictures Video

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.