Les Red Hot Chili Peppers vendent leur catalogue 140 millions de dollars

The Red Hot Chili PeppersAprès Dylan,  Neil Young, Paul Simon et David Crosby, c’est au tour des Red Hot Chili Peppers de céder l’intégralité des droits de leur catalogue de chansons pour une somme rondelette, même si l’encre du contrat signé avec Hipgnosis n’est pas encore tout à fait sèche, Anthony Kiedis, Flea, Chad Smith et John Frusiante devraient se partager toutes les pépettes, soit $140 millions… les piments les plus chers de l’Histoire !

The Red Hot Chili PeppersQuand je poste ce genre de news, je me fais régulièrement allumer par une poignée de vieux rockers cégétistes qui geignent : pourquoi tant de blé ? Que vont-ils faire de tout cet argent ? Qui a besoin d’autant de pognon et bla bla bla. Il faut comprendre que lorsque j’ai commencé à écrire sur la musique, en 1979 au siècle dernier, les artistes vendaient des containers d’albums. Un 33 tours pouvait aisément s’arracher à un million d’exemplaires, dans un pays, la France qui ne comptait alors que cinquante millions d’habitants.  Et lorsque les groupes venaient jouer dans l’Hexagone, en dehors du kiff de se confronter à leur public, c’était surtout une manière de promouvoir leurs disques. Puis à la fin des 90’s, le CD est arrivé et très vite son alter ego, le CD grâvable l’a rejoint.  Arrivent internet et le téléchargement, et bientôt même le streaming et là pour de bon les ventes de disques s’écroulent. C’est l’ère du tout gratuit.  Du coup, pour continuer à faire vivre leur musique, et à vivre tout court, les artistes se tournent alors vers les tournées. Côté places de concerts, c’est l’inflation galopante. Du jour au lendemain, le prix des billets double, voire triple et les CD ne servent plus qu’à promouvoir les tournées, tout le contraire de l’Ancien Monde ! Déjà, pour les musiciens, ce n’était plus si facile qu’au 20ème siècle, avec la crise du COVID, le confinement et l’arrêt total des shows live, il leur fallait bien trouver un moyen de subsister.

The Red Hot Chili PeppersJ’ai vu démarrer les Red Hot ou presque, dans la foulée de leur second LP « Freaky Styley » produit par George Clinton que j’avais interviewé pour Best et qui m’avait conseillé d’aller les voir au Hollywood Bowl cet été 85 où ils « ouvraient » pour mes copains les Sparks. J’avoue que je n’avais jamais vu pareils allumés. Avec leur mini hit « Hollywood Africa », la bande d’Anthony Kiedis commençait enfin à s’inscrire dans l’histoire du rock. 40 ans plus tard, après tant de putains d’albums et de fucking great shows, les Red Hot vendent leur catalogue de chansons à Hipgnosis, rejoignant ainsi une flopée d’artistes qui ont récemment cédé leur propriété intellectuelle dans des contrats de plusieurs millions de dollars. ( Voir sur Gonzomusic   https://gonzomusic.fr/?s=catalogue ). L’accord, dont Billboard rapporte qu’il n’a pas encore été signé pèse 140 millions de dollars pour les quatre auteurs-compositeurs. Cette vente est en droite ligne des nombreux artistes qui ont revendu leurs catalogues à Hipgnosis ou à d’autres. Des stars telles que Bob Dylan, Stevie Nicks, Paul Simon, les Beach Boys, Neil Young, Lindsay Buckingham, Blondie et David Crosby ont récemment vendu tout ou partie de leurs compositions. En novembre dernier, ce même Hipgnosis a également acquis 42 catalogues comprenant plus de 33 000 chansons auprès de Kobalt Music Copyrights, des catalogues qui comprenaient des chansons composées par Fleetwood Mac, 50 Cent, Beyoncé, Mariah Carey et tant d’autres.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.