Les mémoires de Johnny Clegg

Johnny Clegg

Johnny Clegg by GBD

Il nous a quittés voici un peu plus de deux ans à seulement 66 ans et pourtant notre ami Johnny Clegg se rappelle à notre bon souvenir avec la parution du premier tome de ses mémoires « Scatterling of Africa » comme cette chanson si emblématique du premier LP de son groupe Savuka « Third World Child ». Sous-titré « My Early Years » ( mes premières années) comme son nom l’indique, le livre retracera les débuts de notre zoulou blanc.

Johnny CleggDans mon dernier article qui lui était consacré, je l’avais surnommé le « zoulou mensch » ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/johnny-clegg-le-zoulou-mensch.html ) eût égard à ses origines juives et à son immense culture africaine, Johnny Clegg nous a quittés ce sinistre 16 juillet 2019. J’ai eu le privilège de souvent le côtoyer et de partager moult aventures en sa compagnie ( Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/?s=Johnny+Clegg  ). Deux ans après sa mort, parait en Afrique du Sud le premier tome de ses mémoires intitulées « Scatterling of Africa ». Jenny sa femme et ses deux enfants Jesse et Jaron viennent d’annoncer par un communiqué cette sortie pour octobre 2021 :

« Nous sommes extrêmement fiers de pouvoir partager ces mémoires sur lesquelles Johnny a travaillé si dur pendant plusieurs années. Pour Johnny, ce livre était à la fois un processus d’acceptation de sa propre identité culturelle et la reviviscence des moments les plus spéciaux et formateurs qui ont défini son parcours. Cette histoire sud-africaine unique en son genre est un témoignage du pouvoir des liens humains et des amitiés au-delà des clivages culturels, politiques et sociaux. Avec ses propres mots, il nous emmène dans la grande aventure de ses premières années, avec toutes ses difficultés, ses complexités et ses découvertes personnelles ».

Signé: Jenny, Jesse et Jaron Clegg

Johnny Clegg

L’éditeur Pan Macmillan a aussi publié son propre communiqué :

« Pan Macmillan est fier de publier Scatterling of Africa, les mémoires de Johnny Clegg en octobre 2021.

Il y a des moments dans la vie qui sont purs, et qui semblent suspendus dans l’air, détachés du monde quotidien tel que nous le connaissons. Suspendus pendant quelques secondes, ils flottent dans leur propre espace et temps avec leurs propres perspectives cachées. Faute d’un meilleur terme, nous appelons ces moments « magiques » et lorsque nous nous en souvenons, ils sont enveloppés d’un halo de signification particulière. Pour Johnny Clegg, 14 ans, entendre de la musique de rue zouloue jouée sur les cordes d’une guitare par Charlie Mzila, un soir à l’extérieur d’un café du coin à Bellevue, Johannesburg, était un tel moment « magique ».

L’histoire du succès de Juluka et plus tard de Savuka, et la célébration interculturelle de la musique, de la langue, de l’histoire, de la danse et du chant qui a fait vibrer le cœur de millions de personnes à travers le monde, est bien documentée. Leur musique a été la bande-son de la vie de nombreux Sud-Africains pendant les turbulentes années 70 et 80, alors que le pays passait de l’oppression légale à la liberté démocratique. Elle a traversé les frontières, les limites et les générations, faisant le tour du monde et y revenant. L’histoire de son origine et de son développement est moins connue.

« Scatterling of Africa » est cette histoire d’origines, telle que Johnny Clegg l’a écrite et voulait la raconter. C’est l’histoire de comment le fils d’une mère non conventionnelle, petit-fils d’immigrants juifs, a réalisé que l’identité peut être un choix, et que la maison est un endroit que l’on quitte et où l’on revient aussi sûrement que les saisons changent. Sipho_MChunu_Johnny_Clegg-1Ces mémoires des premiers jours sont remplis d’histoires extraordinaires sur la détermination avec laquelle Johnny a poursuivi sa quête pour jouer la musique qu’il voulait, pour les gens qui voulaient l’entendre. Écrit avec passion et humour, c’est aussi un témoignage de l’absurdité et de la tragédie de l’époque. »

Terry Morris, directeur général de Pan Macmillan South Africa, déclare :

« Quel privilège pour l’équipe de Pan Macmillan que de mettre au monde les remarquables mémoires de Johnny.  Ce livre trouvera son chemin dans le cœur des lecteurs et des fans à travers les histoires fascinantes, les songes et les réflexions dans lesquels Johnny révèle un monde de musique et de danse et se débat avec l’identité et son propre sentiment d’appartenance au monde.  L’écriture de Johnny est imprégnée d’humour et de sagesse et vous serez plus riche d’avoir pénétré dans son monde. »

Pour le moment aucune date de sortie ni d’éditeur annoncé dans l’hexagone, mais si un éditeur français veut bien en récupérer les droits, je serais extrêmement fier de traduire les mots de Johnny Clegg. Me contacter à :

gbd@gonzomusic.fr 😎

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Mathieu dit :

    Déjà deux ans ? Comme le temps passe… nous ne l’oublions pas, sa musique reste dans nos têtes et nos coeurs.

  2. jeanne-marie MARTINEZ VILLODRE dit :

    J ‘espère vraiment que ce livre sera traduit en français. Je voudrais comprendre et apprendre par le biais de Jonathan clegg,
    cette époque terrible de l’apartheid. Jonathan clegg mérite que son livre traverse le monde , c’était un homme bien.

Répondre à Mathieu Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.