Le logo d’Apple Records a bien failli être censuré

Apple logo50 ans après, pour célébrer l’anniversaire du tout dernier show des Beatles sur le toit d’Apple records à Savile Row le 30 janvier 1969, une lettre du boss américain de Capitol records, leur distributeur aux USA, vient d’être exhumée : elle faisait part de ses inquiétudes concernant de supposés similitudes entre la pomme découpée du logo Apple…et un vagin féminin…shocking. Du coup le tout premier single d’Apple « Hey Jude » a bien failli être censuré. Gasp !

Hey JudeOn dit que l’Histoire n’a de cesse de se répéter. La semaine dernière, une zélote tarée islamiste a réussi à faire retirer des rayons de chez Mark & Spencer des rouleaux de PQ à l’aloe vera, car le dessin sur le susdit PQ représentait (sic !) « le nom sacré d’Allah ». Manque de bol, le dessin sur le papier toilette n’était autre que…l’aloe vera contenu dans le produit. Mark & Spenser se sont pourtant exécutés retirant de la vente le produit incriminé. Ah le pouvoir des fake news. Pourtant déjà en 68…Une lettre révélait alors les inquiétudes du boss d’une maison de disques sur de possibles connotations pornographiques du logo du label Apple records. Par conséquent, le single des Beatles  »Hey Jude » a bien failli se retrouver au pilon pour cette raison stupide. La lettre avait été écrite en 68 par un gros bonnet de Capitol à Apple Records. Stan Gortikov, alors président de Capitol Records, avait averti les Beatles de ne pas sortir le disque car son logo le profil d’une pomme tranchée – ressemblait beaucoup trop à un… vagin. Gortikov craignait que les disquaires américains ne refusent de vendre le single pour cette raison. Comme l’écrit Gortikov dans une lettre datée du 28 août 1968 : « Voici un problème aussi piquant qu’imprévu pour égayer votre journée, je viens de recevoir un appel d’un très gros et influent grossiste de l’ouest des États-Unis. Il m’a dit :  » C’est sérieux ? Tu sais ce que tu fais ? Avez-vous vraiment l’intention de vendre des produits portant le nouveau label Apple ? »

Malgré les inquiétudes, fort heureusement le logo si emblématique est resté inchangé et « Hey Jude », avec sa face B « Revolution », s’est vendu à 8 millions d’exemplaires dans le monde. Quant au « White Album » qui a suivi, on connait sa fracassante destinée ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/the-beatles-the-beatles-anniversary-edition.html ).

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.