Le frangin du dictateur Nord-Coréen fan de Clapton

Partager

 

eric-clapton-70th-birthday-shows-at-royal-albert-hall-[2]-1599-p

On connaissait Kim Jong-un…on découvre qu’il existe désormais un Kim Jong-deux, frangin du précédent… Kim Jong-chul de son véritable blaze. Et ce dernier fan total d’Eric Clapton a été aperçu deux soirs de suite au Royal Albert Hall de Londres au concert du plus célèbre guitariste du monde.

 

Kim Jong-chunOn avait déjà entendu parler de Kim Jong-nam, le frangin benêt, l’ainé de la fratrie, qui s’était distingué voici quelques années en tentant de débarquer à Tokyo avec un faux passeport dans le but avoué…de visiter Disneyland, Tokyo. Le papa-dictateur Kim Jong-il l’avait immédiatement déshérité, transmettant la couronne de prince-héritier à son frère, le désopilant Kim Jong-un, spécialiste de l’exécution de ses généraux au canon anti-aérien. On comprend alors que Kim Jong-chul se soit montré particulièrement discret ces dernières années. Mais mercredi dernier, au Royal Albert Hall, une équipe de la télévision japonaise a cru halluciner en découvrant le frangin du dictateur Nord-Coréen assis parmi les premiers rangs du concert de Clapton. Non, ceci n’est pas le retour du film de Seth Rosen…et pourtant ! Malgré ses lunettes de soleil et son blouson de cuir, le dignitaire du régime a été démasqué. Le frangin du dictateur n’aurait pas raté le concert anniversaire des 70 ans de Clapton …pour un Empire ! L’équipe télé de TBS a bien tenté de recueillir ses impressions sur le show, mais pour toute réponse, un garde du corps a couvert l’objectif de la caméra de sa main. Le lendemain jeudi, même combat, Kim Jong-chun était également présent à l’Albert Hall…sauf que cette fois tous les correspondants des télés sud Coréennes étaient également en place. L’Ambassade Sud Coréenne à Londres a confirmé son identité. Le frangin avait privilégié une suite au palace Chelsea Harbour hôtel sans doute plus cosy que l’austère Ambassade de Corée du Nord à Londres. Selon le Financial Times, Eric Clapton aurait officiellement reçu une invitation à se produire dans la dictature dés 2008, mais « God » a toujours décliné cette excitante proposition, d’où la présence à Londres de son fan numéro un en Corée du Nord. Seth Rosen va pouvoir écrire le scénario de « The Interview 2 : le retour ! »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *