Le cœur de the Beat de battre s’est arrêté

Everett MortonIl était la force motrice derrière leurs hits les plus sautillants « Hands Off She’s Mine », « Twist and Crawl », « Ranking Full Stop » ou le captivant « Mirror In the Bathroom », Everett Morton était littéralement le beat derrière the Beat, hélas le batteur du groupe ska British s’est éteint à 71 ans. C’est le compte Twitter officiel du groupe qui a publié la triste news. On ignore à cette heure les causes de son décès.

Everett Morton« Nous sommes profondément tristes d’annoncer que nous avons à nouveau perdu un ami et frère aujourd’hui, Everett Morton. Everett était un homme humble et doux dans la vie, mais une dynamo sur les tambours. Il était le rythme de The Beat. Nous ressentons énormément sa perte. Nos plus sincères condoléances à sa famille. »,  tel est le message posté sur le compte twitter de the Beat ( aka the British Beat par opposition à l’homonyme mais yankee the Beat de Paul Collins ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/paul-collins-beat-another-world-the-best-of-the-archives.html  et aussi  https://gonzomusic.fr/paul-collins-beat-et-la-legende-des-nerves.html ). En mars 2019, c’était déjà le chanteur du groupe, Ranking Roger qui était décédé à seulement 56 ans d’un terrible cancer ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/mort-du-chanteur-ranking-roger-the-beat-ne-battra-plus-jamais.html ), la mort du batteur légendaire de the Beat est encore une lourde perte pour la scène de Birmingham.

Everett MortonEverett Morton est né à St Kitts et a déménagé à Birmingham dans les années 1960 où il a suivi une école de batterie. Puis il a fait ses premières armes  à  la batterie dans le groupe de son cousin. Mais c’est en 1978, que sa vie prend un tournant majeur lorsqu’ il rejoint Dave Wakeling, David Steel, Andy Cox et Ranking Roger pour constituer The Beat en 1978. Le groupe ska signe chez 2-Tone Records à Coventry et remportent un succès immédiat en 1979 avec leur premier single, la reprise du titre de Smokey Robinson & the Miracles « Tears Of A Clown/Ranking Full Stop », qui  pulvérise les charts. Plus tard, ils ont créé leur propre label de disques, Go-Feet pour publier trois albums : « I Just Can’t Stop It » (1980), « Wha’ppen ? (1981) et « Special Beat Service » (1982). Lorsque le groupe se sépare  un an plus tard, Dave Wakeling et Ranking Roger constituent General Public tandis que l’autre moitié du groupe, Andy Cox et David Steele vont recruter le beau gosse Roland Gift pour monter leur Fine Young Cannibals à succès ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/the-fine-young-cannibals-fins-gourmets.html ). Si on ignore à cette heure les causes du décès de Everett Morton les hommages des fans du groupe ont afflué sur les médias sociaux dès l’annonce de sa disparition.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.