Les Maroon 5 personae non grata en Chine

Partager

 

maroon-5-

Décidément, l’intolérance du gouvernement de Pékin ne connaît aucune limite puisque Maroon 5 a été décrété interdit de séjour en Chine. Motif : le claviers du groupe a osé souhaiter un Happy Birthday au Dalai Lama. Décidément, l’Empire du milieu continue à démontre qu’au 21éme siècle la Chine reste encore à des années lumières de tout idéal démocratique.

3-DJ-Dalai-Lama-by-Arotin-Hartounian

DJ-Dalai-Lama-by-Arotin-Hartounian

Il aura suffit d’un tout petit Tweet anodin de James Carmichael, le claviers de Maroon 5 : « Je souhaite un joyeux anniversaire au Dalai Lama pour ses 80 ans » pour mettre le feu aux poudres. Et à nouveau la Chine communiste démontre son arrogance en interdisant de séjour le groupe Californien qui devait se produire en septembre à Shanghai et Pékin durant la partie asiatique de leur tournée mondiale. Bien entendu, comme à l’accoutumée, la Chine n’a livré aucune explication pour retirer les visas déjà émis aux membres de Maroon 5. Certes Carmichael avait aggravé son cas en assistant physiquement à une fête célébrant l’anniversaire du Dalai Lama. Un véritable casus belli pour Pékin qui démontre à nouveau son incapacité à jouer sans fausse note dans le concert des Nations. Par le passé  les Beastie Boys, Oasis, Björk et Elton John ont été sanctionnés par la censure chinoise par une interdiction de séjour. On aurait pu penser que le gouvernement chinois adoucirait ses positions au 21éme siècle. Hélas il n’en est rien. Pékin ne lâche jamais l’affaire, ni à Hong Kong ni au Tibet ni sur les libertés individuelles ni sur la démocratie ni ailleurs…En attendant le dernier mega-hit de Maroon 5 « This Summer’s Gonna Hurt Like a Motherfucker » se vend beaucoup plus que « Le petit livre rouge » de Mao Ze Dong !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *