MORT DU CHANTEUR RANKING ROGER, THE BEAT NE BATTRA PLUS JAMAIS

Ranking RogerRanking Roger, le chanteur de the Beat est décédé ce jour à son domicile en Angleterre, il n’avait que 56 ans. Au tournant des 80’s avec Suggs, le chanteur de Madness, Pauline Black, la chanteuse de The Selecter, il avait compté parmi les tous premiers vocalistes rock que j’avais interviewés. Ranking Roger était la coolitude personnifiée. De son vrai nom Roger Charlery, le héros de la scène de Birmingham a été terrassé par un méchant cancer qui avait métastasé. Jamais nous n’oublierons son imparable « Mirror in the Bathroom » et le bondissant « Twist and Crawl ». RIP Ranking Roger

Ranking RogerÀ l’aube des années 80, à mes débuts à BEST j’étais devenu presque par hasard le spécialiste des The Beat. Car il y en avait deux. Le Beat Anglais, dit the English Beat, avec Ranking Roger et son homonyme Américain, the American Beat avec Paul Collins comme chanteur. Certes à part le patronyme les deux formations n’avaient absolument rien en commun. Les Américains étaient issus de the Nerves (qui générera aussi les Plimsouls de Peter Case) cool formation entre le Beatles et le Velvet Underground, tandis que les British Beat pratiquaient un ska aussi fun que sautillant, aussi insouciant que débordant d’énergie. Hélas, après seulement trois LP dont l’excellentissime « Special Beat Service » de 82, the Beat se scinde dés 83 en deux groupes distincts. Tandis que le guitariste Andy Cox, associé au bassiste David Steele, s’en allait fonder les Fine Young Cannibals, avec pour chanteur le beau Roland Gift, Ranking Roger et l’autre vocaliste du groupe Dave Wakeling créaient General Public avec des anciens de Dexys Midnight Runners et des Specials. Hélas, après seulement deux albums, General Public se sépare à son tour. L’ami Ranking Roger entame alors sa carrière solo, pulsant toujours ce reggae version haricots sauteurs qui l’avait popularisé. En 2005, plus de vingt ans après le split the Beat se reforme avec les fils de Roger, Ranking Junior comme second chanteur. Mais il faudra attendre 2015 pour écouter « Bounce » un nouvel album de la formation de Birmingham. Victime d’une attaque cardiaque l’été dernier, Ranking Rogers avait passé quelques semaines en convalescence. Hélas en janvier dernier, on apprenait que le chanteur avait été opéré d’une tumeur au cerveau. La maladie s’est ensuite propagée aux poumons. Rogers s’est battu, affrontant chimiothérapie et radiothérapie. Il est décédé ce jour chez lui, à la maison, entouré par ses 5 enfants et sa famille.Ranking Roger

De nombreux musiciens ont rendu hommage à Roger Charlery, dit Ranking Roger, décédé à l’âge de 56 ans à l’instar de Billy Bragg qui a publié sur Twitter : « Repose en paix, cher Rude Boy. »

Le chanteur de Police, Sting, qui a fait de nombreux concerts et enregistrements avec lui a posté cette déclaration touchante sur son Instagram: « Le milieu des années soixante-dix fut l’une des périodes les plus influentes de l’histoire de la musique pop britannique. La fusion des rythmes caribéens et de l’expérience antillaise immigrée aux côtés de jeunes groupes blancs en quête d’identité dans le royaume désuni de Thatcher a produit ce qui allait devenir la deuxième vague de domination britannique en musique populaire à travers le monde. Mon ami Roger, en tant que membre fondateur de l’English Beat, était au centre de ce choc culturel fébrile et explosif, particulièrement bien placé pour documenter l’excitation de cette époque, la joie enivrante du succès, l’agitation politique, le racisme inhérent à tous les niveaux de notre société ainsi que le lien fraternel des musiciens qui luttent pour se faire entendre en elle. Merci, Roger. Tu vas nous manquer. Ce fut un immense honneur et un privilège pour nous tous d’avoir fait partie de ta vie. »Sting and Ranking Roger

De son côté, Neville Staple, l’ex Specials et Fun Boy Three,  qui a chanté avec Ranking Rogers avec le groupe the Special Beat,  a rendu hommage à son ami sur Instagram: « Je suis dévasté de perdre Roger, mon partenaire de Special Beat ! Sugary Staple et moi lui avions rendu visite en privé, à lui et à sa famille, à chaque occasion au cours des deux dernières semaines, lui donnant la force de se rétablir. Malheureusement, le lion combattant s’est éteint. Tout mon groupe et moi sommes tellement attristés et Turbo me manquera tellement. Repose en paix Turbo (le surnom que nous avions l’un pour l’autre, ou Double Turbo quand nous jouions ensemble). »

Enfin, Pauline Black, qui était la chanteuse leader du groupe Two Tones The Selecter, a posté un court extrait de Hamlet, qui disait : « Bonne nuit, doux prince. Que des volées d’anges chantent pour ton repos. »

Le site web de The Beat avait récemment annoncé que Charlery avait terminé sa biographie, qui devrait être publiée au début de l’été prochain. Il avait aussi sorti un ultime album, intitulé « Public Confidential », avec son groupe en janvier dernier. So long Ranking Roger tu nous manques déjà !The English Beat

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.