So long dear Walker Brother

RIP Scott Walker, il était le plus légendaire des faux-frangins Walker au sein des fameux Walker Brothers héros du rock des sixties et reponse made in USA aux Beatles, Stones Kinks et autres Who. En solo ou avec ses brothers, le chanteur guitariste producteur installé en Angleterre aura publié jusqu’au bout ses albums polychromes, dont le dernier était la BO « Vox Lux ». Scott Walker avait 76 ans. Le monde du rock lui rend un vibrant hommage.

Comme plus tard les Ramones seront de vrais faux frangins, aucun des Walker Brothers n’était ni frère ni même baptisé Walker. Tout commence à LA l’été  1964 lors que le chanteur guitariste John Maus, qui s’était fait connaitre sous le pseudo de John Walker depuis son adolescence, rencontre Scott Engel et Gary Leeds. Et pour mieux jouer l’effet boomerang de la British invasion, les Walker Brothers s’éxilent en Angleterre pour inventer un rock inspiré par les groupes British eux même inspirés de bluesmen de Chicago. Très vite propulsé par les harmonises des Walker Brothers, leurs chansons deviennent des hits à l’instar de la fameuse « The Sun Ain’t Gonna Shine Anymore’ ». Du jour au lendemain, le groupe se retrouve catapulté aux confins de la Beatlemania. Même causes et mêmes effets, le groupe se sépare en 68 miné par la pression intense des fans et des incessantes tournées. Cependant Scott avait anticipé le split inéluctable en publiant un an auparavant son premier LP solo sobrement intitulé « Scott ». Succés immédiat. Qui n’empêchera pas les Brothers de se retrouver dés 1975. Mais hélas la réunion des Walker Brothers ne durera que jusqu’en 1978. A l’aube des 80’s, Scott Walker reprend son envol en solitaire, publiant sans cesse jusqu’à la fin de sa vie. Si ses deux derniers albums étaient des bandes originales de films, son tout dernier album de chansons intitulé « Soused » était sorti en 2014.The Walker Brothers

Son décès a été confirmé ce jour par 4AD, sa maison de disques qui twitte : « C’est avec immense tristesse que nous annonçons le décès de Scott Walker.  Scott avait 76 ans sa fille, Lee, sa petite-fille, Emmi-Lee, et sa partenaire Beverly lui survivent. Le label British salue également  en lui « un artiste soliste, producteur et compositeur d’une originalité sans compromis. De l’idole de l’adolescence à l’icône culturelle, Scott laisse aux générations futures un héritage musical extraordinaire ; brillant parolier à la voix envoûtante, il aura été l’un des innovateurs les plus vénérés à la pointe de la création musicale, dont l’influence sur de nombreux artistes a été unanimement reconnue ». Thom Yorke, le chanteur de Radiohead lui rend un vibrant hommage : « Je suis tellement triste d’apprendre que Scott Walker est décédé, il a eu une influence énorme sur Radiohead et moi-même, me montrant comment je pouvais utiliser ma voix et mes mots. Je l’ai rencontré une fois à Meltdown, c’était un si gentil inclassable. Il nous manquera beaucoup. ». De même, Marc Almond l’ex Soft Cell a écrit sur son compte :  @marcalmondofficiel

« Absolument attristé par le décès de Scott Walker . Il m’a donné tant d’inspiration, je sais que je lui dois tant et que je me suis inspiré de lui jusqu’à mes premières coupes de cheveux et mes lunettes noires . Il a cimenté mon amour pour Brel. Il était énigmatique, mystérieux et, avec certains de ses derniers enregistrements, pour moi, exaspérant. Un génie musical absolu, existentiel et intellectuel et une star de l’époque des Walker Brothers. Tant de ses chansons resteront dans ma tête pour toujours. Et cette voix. On a perdu Bowie maintenant qu’on l’a perdu. Il doit désormais y avoir une fissure dans l’Univers. Merci Scott. ». David Sylvian a aussi rédigé son hommage à Scott Walker : « Scott était un être complexe, aussi mal à l’aise dans le monde qu’il l’a été plus tard dans son travail. Les albums de Scott à la fin des années 60 et tout ce qu’il a créé après « Climate of Hunter » était un saut créatif vers l’inconnu. Possesseur de « la voix » que beaucoup d’entre nous croyaient insurpassable. Il nous manquera. ». Enfin, le producteur Nigel Godrich a publié: « C’est si triste d’entendre parler de la mort de Scott Walker…. vraiment un des grands… si unique et un véritable artiste. En me rendant au travail le premier jour de l’enregistrement de « OK Computer », je l’avais croisé à vélo sur Chiswick High Street… et quand je suis arrivé au studio, Thom tenait une copie de « Scott 4″… J’ai pris ça comme un bon présage. »

 

 

 

 

.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.