La nouvelle chanson de Stevie Nicks fait pleurer GBD

Stevie NicksComme une indomptable vague de nostalgie « Show Them The Way », la première chanson de Stevie Nicks depuis 6 ans est sans doute LE credo politique le plus puissant jamais délivré par la chanteuse de Fleetwood Mac qui nous dit en filigranes : allez voter pour le progrès et contre les sombres dérives Trumpistes. Dans le clip réalisé par Cameron Crowe, un montage de clichés historiques nous ramène au mouvement des droits civils, à Martin Luther King Jr, à John F. Kennedy et à Bobby Kennedy pour que recule ENFIN l’obscurantisme suprémaciste blanc.

VoteDéjà il y a le texte, poignant, bouleversant qui évoque pêle-mêle les trois assassinats de JFK, MLK et Bobby Kennedy. Un texte brillant qui me fait penser au cinglant « Murder Most Foul » de Bob Dylan mais aussi à l’émotionnel « The Day John Kennedy Died » de Lou Reed… et encore plus loin à « Abraham, Martin and John » de Dion, repris par le géant Marvin Gaye. Dans sa chanson Stevie Nicks rêve qu’elle rencontre Kennedy et Luther King, alors que la chanteuse de Fleetwood Mac avait à peine 15 ans ce sinistre 22 novembre 1963. Moi je me souviens de Dealey Plaza à Dallas. J’avais tout juste 7 ans lorsque j’ai vu à la télé dans le lit de mes parents l’annonce de l’assassinat de John Kennedy et je me souviens comme si c’était hier du choc immense que cet évènement avait causé, comme on se souvient tous désormais où nous étions le 11 septembre 2001 ou encore hélas le 13 novembre 2015 lors des attentats de Paris. Pour toutes ces raisons et bien d’autres,  « Show Them The Way » devrait durablement marquer son temps, déjà par son texte reproduit intégralement ici….

« S’il te plait Dieu, montre-leur le chemin/ S’il te plaît, mon Dieu, en ce jour/ Des esprits tous dotés de la force/ La paix peut venir si vous le voulez vraiment

J’ai fait un rêve fragile dans une maison grise des Hamptons/ JMLK‘y étais déjà venu, en chantant des chansons et en faisant des concerts de soutien/ J’étais seule dans une pièce à me maquiller/ Comme tant de choses qui me viennent à l’esprit, la robe est tombée sur le tapis persan/ Alors que je me glissais dans la robe, une pensée m’est venue/ Dans mon cœur, j’ai un rêve/ Et une porte s’est ouverte/ Je me suis tourné pour faire face à la musique/ J’étais prêt pour les Kennedy/ Je ne sais pas si c’était en 1960 ou en 1963/ Tout était intemporel, même moi/ Je n’étais pas vieille, je n’étais pas jeune, je faisais juste partie de leur rêve/ Une ombre m’accompagnait dans le couloir, c’était Martin Luther King/ Tous dans l’ombre, tous devant moi, accablés par le/ Destin, quelqu’un a dit : « Chante-nous une chanson/ Il y a un piano » et il m’a tendu un verre/ La salle était pleine d’espoir, une chanson les libérerait

S’il te plait Dieu, montre-leur le chemin/ S’il te plaît, mon Dieu, en ce jour/ Des esprits tous dotés de la force/ La paix peut venir si vous le voulez vraiment

JFK et BobbyJe me suis assise au piano, j’ai regardé dans l’ombre/ J’ai chanté les mots « J’ai un rêve »/ Ce n’était pas mon vieil ami John, je ne le connaissais pas à l’époque/ Mais il m’a souri, et j’ai chanté ces mots/ Tout ce qu’il faut/ Tout ce qu’il faut pour être libre/ Non, je ne connaissais pas ces hommes/ Mais ils me connaissaient/ Tout était symbolique, rien n’était comme il semblait/ Ils nous ont tous laissés en un seul coup de feu mais ils n’ont pas pris le rêve/ Ils étaient tous là, dans cette maison, à discuter de l’avenir/ Et en buvant du champagne, je n’étais qu’un pianiste/ La voix, une partie de leur rêve/ J’avais trente-cinq ans et peut-être quinze/ C’était une nuit comme une autre en présence de Martin Luther King/ Je n’étais qu’une rêveuse, j’étais prêt pour les Kennedy

Et j’ai dit/ S’il te plait Dieu, montre-leur le chemin/ S’il te plaît, mon Dieu, en ce jour/ Allume le feu, recommence/ Raconte le rêve au monde entier/ Démarre-le et rends le réel

S’il te plait Dieu/ MLKMontre-lui le chemin/ S’il te plait Dieu/ Montre-lui le chemin/ S’il te plaît, Dieu/ Montre-leur le chemin/ S’il te plait Dieu

De retour dans la salle où tout a commencé/ Mon cœur a commencé à guérir, je crois/ Je me souviens de la beauté des Hamptons/ Des ombres qui jouent au soleil/ Une voix a dit : « Le rêve n’est pas terminé, non/ Le rêve vient de commencer »./ Je me suis retourné pour voir une autre ombre/ Se faufiler par la porte/ Et mes yeux s’ouvrirent largement, « A quoi tout cela sert-il ? »/ Et l’ombre a dit : « Ne l’oublie pas, n’oublie pas/ Ce pour quoi nous nous battions ne l’oublie pas ».

Et j’ai dit/ S’il te plait Dieu/ montre-leur le chemin/ (C’est juste une nuit comme les autres)/ S’il te plait mon Dieu, en ce jour/ (Martin Luther King)/ Des esprits tous dotés de la force/ (Chante-nous une chanson)/ La paix peut venir que si vous vous battez pour elle/ (Ne l’oubliez pas)/ Nous pensons que nous sommes juste à temps pour dire/ (Ooh, et dit, oh dit)/ S’il te plait Dieu montre-leur le chemin/ (Tous dans l’ombre)/ S’il te plait, mon Dieu, en ce jour/ (Tous devant moi)/ Des esprits tous dotés de la force/ La paix peut venir si vous vous battez pour elle/ Nous pensons que nous sommes juste à temps pour dire ceci/ Libérez-les/ La salle était pleine d’espoir

S’il te plait Dieu, montre-leur le chemin/ (Je le crois)/ S’il te plait, mon Dieu, en ce jour/ (Ne l’oubliez pas)/Des esprits tous dotés de la force/(N’oubliez pas ce que Nous nous battions pour)/Nous pensons que nous sommes juste à temps pour dire/La paix peut venir si vous vous battez pour elle/La paix peut venir si vous faites des efforts/ La paix peut venir, ooh, si vous le voulez vraiment/ Le rêve/Ne l’oublie pas, s’il te plaît, mon Dieu de/ leur montrer le chemin »

« Show Them The Way » par Stevie NICKS

Deux versions officielles de « Show Them The Way » ont été publiées à ce jour : une version acoustique et un enregistrement rock électrique avec Dave Stewart (Eurythmics) à la guitare et Dave Grohl (Nirvana, Foo Fighters) à la batterie.

JFKLa chanson a été écrite par Stevie Nicks à St. Charles, Illinois, en 2008. Elle a confié à Rolling Stone :  » …Une nuit, je suis allée me coucher et j’ai fait ce rêve. Je rêve beaucoup, mais je ne me souviens presque jamais des rêves. Je me réveille et je me dis : « Je me souviens d’un train avec des gens qui me sourient et me font signe et qui passe très vite », et c’est tout. Ce rêve était tellement réel qu’il y avait un peu de moi, pendant une minute, quand je me suis assis, je me suis dit : « Est-ce que c’est vraiment arrivé ?

« Cette chanson est vraiment une prière. Cette chanson est une prière pour que les gens s’unissent. Une prière pour que les gens se rassemblent », a aussi déclaré Stevie Nicks dans une interview avec Associated Press. À 20 jours de la présidentielle, sans doute la plus cruciale de l’histoire des USA, du 3 novembre prochain, puisse-elle être entendue !

THE DREAM IS NOT OVER !

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.