La belle vidéo d’Epok n’est pas toc !

Partager

 

Epok 

En septembre dernier ( voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/la-belle-e-pok-dignatus.html  ) je vous faisais partager tout mon enthousiasme concernant le nouveau projet de Jérôme Ignatus baptisé Epok. Le groupe, l’album et une des meilleures compositions portaient ce nom. Désormais, il faudra également compter avec un vidéo-clip, aussi arty que débordant d’imagination, réalisé et animé par Delphine Burrus qui se retrouve d’ores et déjà sélectionné dans de nombreux festivals de cinéma.

 

 

EpokC’est une vidéo-musique réalisée et animée par Delphine Burrus et elle est absolument irrésistible. Déjà la composition « Epok » était une des plus vibrantes de ce nouvel album publié en septembre dernier. Largement salué par la critique, comme on dit, de Télérama aux Inrocks en passant par Gonzomusic, ce nouveau disque d’Ignatus semble faire l’unanimité autour de lui. Un succès largement mérité qui consacre l’ex-chanteur des Objets.  « La Terre est bonne, mais on rêve du ciel », chante Jérôme. Cette fois avec les images monochromes au fusain, créées une à une par la réalisatrice, « Epok » prend tout son envol lyrique. Et le clip a déjà été sélectionné à de nombreux festivals de cinéma en France comme à l’étranger, jugez-en par vous-mêmes, la liste est vertigineuse :
Festival National du Film d’Animation (Bruz-Rennes, France)
Woodengate FF (Maramures, Roumanie)
The International Ecological Festival «To save and Preserve» (Russie)
Stop Motion MX (Mexico, Mexique)
Short Form Film Fest (Gornji Milanovac, Serbie)
Farcume : Festival de Curtas-Metragens de Faro (Portugal)
PIAFF Paris International Animation Film Fest (France)
Anima-Sao – Festival Internacional de Animaçao de Sao Gonzalo (Brésil)
Kaohsiung Film Festival International Short Film Competition (Taïwan)
Video Babel (Pérou)

La version vinyle de ce bel album sera enfin disponible nationalement le 26 janvier  tandis qu’Epok au grand complet , soit Ignatus : voix, Nicolas Losson : électroacoustique, Hervé le Dorlot : basse, guitares et Michel Schick : saxophones seront sur la scène du Café de la Danse le 6 février. Be there or be square, comme on dit…pas question de louper cette (très) belle Epok 😉

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *