DJ Snake au sommet

Partager

 

DJ Snake 

En matière de zique, on dit souvent d’un artiste qu’il est « au sommet ». À 31 ans notre compatriote William Sami Etienne Grigahcine, plus connu sous son alias de DJ Snake prouve qu’il l’est vraiment et au sens littéral du terme en jouant un set vertigineux et absolument à couper le souffle au sommet de l’Arc de Triomphe pour les besoins d’un court métrage hallucinant pour promouvoir la génération de casques sans fil Beats by Dre les « Studio 3 ».

 Snake

 

Avec ses images incroyablement décalquées de celles du film « La Haine » de Mathieu Kassowitz (voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/les-20-ans-de-mon-doc-sur-les-musiques-inspirees-de-la-haine.html) ce court-métrage ou ce long spot de pub raconte en un peu moins de cinq minutes le parcours vertigineux du jeune DJ Snake né « de parents algériens » comme le dit sa fiche Wiki et qui grandit dans une cité d’Ermont, dans le Val-d’Oise avec  des rêves de musique plein la tête. « Mon nom est William. Je n’étais qu’un bon à rien » raconte le DJ de dos tandis qu’une vue plongeante nous entraine sur une barre HLM. « La musique était la seule chose qui comptait vraiment pour moi. Je viens du Paris que vous ne voyez jamais à la télé. Je représente les moins que rien. Ceux en qui personne ne croit. », poursuit-il de manière émotionnelle sur des images de banlieues de gamins qui font des roues arrière, des murs taggés et toutes ces façades immenses et sans âme. Snake raconte alors qu’un jour il a eu l’opportunité de prendre le dernier train pour Paris avec tous ces disques et de mixer pour la première fois dans une soirée « normale  sans baston ni coups de couteau ». Et c’est à partir de là que tout a changé pour lui. « De club en club, de ville en ville, de pays en pays…ce n’est pas un job, c’est ma vie ». Et joignant l’image à la parole on suit Wiliam jusqu’au sommet de l’Arc de Triomphe où d’incroyables images dronées nous donnent le vertige à la nuit tombée. La punchline finale est à la hauteur : impossible n’est pas Français. De Lady Gaga à Justin Bieber  en passant par sa collaboration à succès « Lean On » avec Major Lazer, on peut dire que ce DJ Serpent l’a largement prouvé. Bravo Snake and the Beats goes on … 😉

 

Beats By Dre | DJ Snake | #AboveTheNoise

Impossible n’est pas français. DJ SNAKE #AboveTheNoise

Publié par Beats by Dre sur vendredi 3 novembre 2017

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *