DEPECHE MODE : « Black Celebration »

Partager

 

DM 1986

 

Voici trente ans, dans les colonnes de BEST, GBD faisait publiquement son aggiornamento, admettant enfin qu’il voyait en Depeche Mode un des futurs du rock, au sens « John Landau » du terme grâce au fulgurant « Black Celebration », une messe noire qui n’avait pas fini de rythmer cette glorieuse année 1986. Remember  it’s just «  A Question of Time » ?

 

https://gonzomusic.fr/wp-admin/Avec presqu’autant de hits que de balles dans le barillet d’un Colt, « Black Celebration » succédait avec flamme à son prédécesseur, comme s’il concrétisait toutes les promesses de « Some Great Rewards » pour faire des Mode un groupe majeur. Il faut aussi saluer la ténacité d’un Daniel Miller sachant donner du temps au temps pour que nos petits gars de Basildon prennent tout le temps de murir et leur musique avec eux. À l’heure où les chanteurs sont élevés comme des poulets en batteries dans les basses-cours virtuelles que sont les émissions de téléréalité, il est bon de se souvenir qu’un groupe génial ne se révèle pas toujours dés le tout premier tour de sillon. Anyway, back to 86 avec ce LP colossal aux quatre singles classés dans les charts. Et tout d’abord « Stripped » qui nous rappelle par sa sensualité exacerbée une époque où le chômage et le SIDA ne causaient pas tous les ravages que nous connaissons depuis. « The Age of Innocence », comme le chantera un peu plus tard Don Henley. Il faut également compter avec la gémellité électronique de « A Question of Lust » et de « A Question of Time », deux standards unis par cette dualité.  Et bien entendu la chanson-titre et sa puissante mélopée futuriste. Ce 5éme 33 tours de Depeche Mode amorçait également cette étrange période où Dave, Martin, Fletch et Andy jouissaient en France d’une popularité largement supérieure à ce qu’ils vivaient dans leur propre pays. Il marque ainsi le début d’une longue lune de miel entre DM et son public hexagonal, une relation manifestement toujours aussi solide exactement trois décennies plus tard après cette « messe noire » rock et profane.

 

Publié dans le numéro 214 de BEST daté de Mai 1986 sous le titre :

OR NOIR

 

Black CelebrationDEPECHE MODE

« Black Celebration »

 

 

Depeche Mode est un groupe futile et creux, une bande de dandys cybernétiques au QI de presse-purée. ERREUR. Depeche Mode est un groupe brillant et ce cinquième album est indubitablement LE DISQUE DU MOMENT. « Black Celebration » incarne le rejet total et réfléchi de l’Angleterre faf et réac de Thatcher. Si « Construction Time » symbolisait le pouvoir du travail, cette fois les Mode vont encore plus loin dans leur critique:  » Tu ne peux changer le monde / Mais tu peux changer les faits / Et lorsque tu changes les faits / Tu changes les idées / Si lu changes les idées / Tu feras peut-être changer un suffrage / Et lorsque tu changes un suffrage / Tu fais peut-être changer le monde. » (« New Dress »). Intelligent, le nouveau Depeche Mode est aussi une négation de l’attitude des petits rockers français séchant lamentablement l’élection du 16 mars dernier, Rock sans conscience politique n’est que ruine de l’art. Sexe et slogans constituent le cocktail détonant de ce « Black Celebration ». Quant aux chansons elles sont sans doute les plus réussies du groupe. Bourrés d’émotion, les vocaux n’ont jamais été aussi parfaits. Il faut citer le hit « Stripped » et ses climats évanescents comme des geysers fumants au milieu des glaces. Martin Gore, plus pointu que jamais, nous gratifie aussi du somptueux « A Question of Lust » ou de ce « World Full of Nothing » dont la grâce infinie saura déchirer les cœurs. Parole de GBD, jamais plus je ne qualifierai DM de sobriquets comme « Des Pedes Moches » ou « Des Pêches Molles ». Martin et ses copains ont su se tailler avec ce « Black Celebration » une place en or dans mon Hall of Fame perso…

BEST 214 small

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. ZeN dit :

    «  » LP colossal aux quatre singles classés dans les charts. «  »
    Désolé de vous corriger, mais il n’y a eu que 3 singles. Stripped en mars, A Question Of Lust en mai et A Question of Time en Aout.
    Black Celebration, même si c’est un titre culte du groupe qui aura traversé les décennies n’est pas sorti en single.
    Il était par contre remixé (Black Tulip Mix) sur un des maxis de A Question Of Time 😀
    Sinon, je me souviens de cet article comme hier, ainsi que des suivants, au fil des ans, et du soutien de GBD et Best à DM en france 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *