Les Eagles of Death Metal virés de deux festivals en France

Partager

Eagles of Death Metal

Ils l’avaient déjà lâché sur une chaine de télé américaine, les Eagles of Death Metal ont à nouveau réitéré leurs accusations contre la sécurité du Bataclan, par conséquent ils ont été immédiatement virés de l’affiche de deux festivals hexagonaux : Rock en Seine et le Cabaret Vert.

 

Jesse HughesDécidément parfois, Jesses Hughes, le chanteur des Eagles of Death Metal ferait mieux de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de balancer des accusations infondées qui se retournent ensuite contre lui. II avait déjà laissé entendre, voici quelques mois sur la chaine de droite Fox news, que les « terroristes du Bataclan auraient pu bénéficier de l’aide de complices au sein de la sécurité de la salle de concert pour porter lune telle attaque » qui avait mortellement atteint 90 victimes innocentes en novembre dernier. Hughes avait également défendu son fucking «second amendment» en laissant sous-entendre que si l’on n’avait pas refusé aux spectateurs le droit de porter une arme, ils auraient ainsi pu se défendre contre les assaillants du Bataclan. Hughes a récemment réitéré ces propos malsains dans le magazine américain Taki en déclarant : « on ne peut pas nier que les terroristes étaient déjà à l’intérieur de la salle car il fallait bien qu’ils sortent de quelque part. Durant la fusillade, en sortant j’ai remarqué que la porte des backstages était restée ouverte. Comment un truc pareil a-t-il pu se produire ? » a enfoncé le chanteur des EDM . Face à un tel délire, les promoteurs des deux festivals Français qui avaient programmé des concerts d’Eagles of Death Metal pour cet été les ont virés illico presto des affiches de Rock en Seine et du Cabaret Vert. Et de préciser qu’ils étaient en TOTAL désaccord avec les « allégations » récentes de Jesse Hughes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *