CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL  » Live At the Royal Albert Hall 1970″

Creedence Clearwater RevivalUne précieuse pépite exhumée du groupe qui illuminait de ses hits rock et nerveux toutes les boums de notre adolescence, voici Creedence Clearwater Revival capturé en live dans le merveilleux écrin doré du Royal Albert Hall à Londres en 1970, soit douze joyaux de notre héros John Fogerty analysés par l’expertise de Daniel Abecassis… qui a revêtu sa chemise de bucheron pour l’occasion  😜

Creedence Clearwater RevivalPar Daniel ABECASSIS

À la fin des seventies, un pote est passé en bas de chez moi pour me proposer de faire un tour avec sa nouvelle caisse. Je n’étais jamais monté dans une Ford Mustang. Paul avait déjà préparé son coup en enclenchant une cassette audio de mon groupe favori (après le Band of Gypsys), les fabuleux Creedence Clearwater Revival. À peine quelques mètres plus loin, j’ai vu tout d’un coup ma rue changer de dimension. Je me suis retrouvé dans ma chambre de teenager, à remettre inlassablement ce 45t des CCR « Born on The Bayou ». Le moteur de la Mustang ajouté à la voix de John Fogerty m’a téléporté dans ma chambre de gamin remplie de posters de mes héros sortis du journal BEST. Ma première guitare, mon premier groupe, c’est grâce aux Creedence. Je n’étais pas le seul petit gars à avoir reçu l’illumination. Springsteen, Nirvana et tant d’autres leurs doivent leur carrière.

 John et sa bande ont joué ensemble pendant 14 ans sous différents noms (Blue Velvets, The Golliwogs) avant de trouver leur patronyme magique « Creedence Clearwater Revival ». Pendant trois ans entre 1969 et 1971, ils ont été LE groupe le plus célèbre d’Amérique avec leur style, le swamp rock. Ils n’avaient jamais vu de bayou et n’étaient même jamais sortis de leur Californie natale. Brian Jones, fraichement viré des Stones en 1969, ne tarissait pas d’éloges à leur sujet. C’était, selon lui, un renouveau du rock, le vrai. Il trouva en eux une stimulation pour faire des projets en solo. Les CCR étaient un très bon groupe de scène, meilleurs qu’en studio. Ils ont réussi à engendrer la plus belle combinaison avec le rock, le blues et la country en créant une recette au gout original et jouissive. Il y a dix ans au Amoeba de Berkeley en Californie, l’un des trois temples du disque de la chaine américaine, mon fils Alan me tendit le 20 Greatest Hits 24 karat Gold CD de CCR et me dit « fais toi plaisir achète le ». Il avait bien compris qu’il fallait que je remette mes pendules à l’heure. Hier, je trouve dans ma boite aux lettres une belle enveloppe avec dedans le nouveau CD de Creedence « At The Royal Albert Hall 1970″. Merci d’avoir pensé à moi Mr Yazz the man ! Bon, il y a de nombreuses années un acharné comme moi l’avait déjà trouvé en bootleg en allant visiter les « vingt mille lieues sous les mers au pays des concerts ».Creedence Clearwater Revival

Dès l’écoute du premier titre je me suis retrouvé par miracle à nouveau dans la fameuse Ford Mustang du pote de 1977, assis tout ébloui sur le siège en cuir marron. Tous mes beaux souvenirs avec la bande son de CCR dessus ont resurgis. L’usure du temps ne m’a pas enlevé cette douce sensation intemporelle. Les meilleurs titres sont là, entre autres « Fortunate Son », « Proud Mary », “Bad Moon Rising ». Au total ,une douzaine de hits sublimement chantés et un groupe au sommet de sa forme. Cette voix puissante et hargneuse, John l’a trouvée en répétions. Il fallait qu’on l’entende au-dessus des amplis réglés trop forts. Ce concert marque le couronnement d’une grande époque, enregistré au Royal Albert Hall de Londres le 14 avril 1970. Cinquante-deux ans écoulés, ce live fulgurant n’a pas pris une seule ride. Avec leur look de bucherons sortis d’une grande scierie en montagne, les CCR démontent méthodique les planches et les fauteuils de la magnifique salle londonienne. Les albums live ne faisaient pas vraiment recette à l’époque, on peut comprendre que celui-ci ait mis un temps certain à être publié. Universal Music en sortant leur Woodstock inédit de 1969 en 2019 a encouragé la démarche pour ce nouveau live. Creedence Clearwater Revival prouve avec ce « nouvel album » qu’ils étaient aussi des stars du rhythm and blues, qu’ils ont influencé la scène punk et grunge avec leur rock minimaliste. Ils n’avaient rien à rajouter pour plaire, ils étaient simples et efficaces à l’instar de leur public qui les vénéraient… et qui les vénèrent toujours un demi-siècle plus tard.

Sortie en vinyle et CD le 16 septembre. Une édition spéciale sortira également le 18 novembre chez Craft Recording  https://craftrecordings.com/products/creedence-clearwater-revival-at-the-royal-albert-hall-180-gram-lp-craft-exclusive

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.