CHRIS BAILEY UN SAINTS AU PARADIS

GBD et Chris Bailey

GBD et Chris Bailey

On ignore encore à cette heure les causes de sa mort, mais Chris Bailey, le chanteur leader de the Saints s’est éteint le 9 avril dernier. Immense tristesse, avec sa bonne grosse tête joviale un peu à la Meat Loaf, mais en plus tendre, il était surtout bien plus punk, bien plus provoc. « Prodigal Son » le 8éme LP des Saints venait de sortir chez New Rose et je l’avais filmé chez lui face à la baie de Sydney en 1988. On a enfin retrouvé la cassette et cet entretien surréaliste est sans doute l’un des plus allumés de ma carrière.

Chris Bailey Né au Kenya de parents irlandais du Nord, c’est finalement à Brisbane en Australie où ses parents ont émigré que Christopher James Mannix Bailey prendra son envol, gagnant une reconnaissance éternelle de punkitude précoce dès 76 en Angleterre, aux cotés de ses copains de lycée du Corinda State High School et autres Saints, Ed Kuepper et Ivor Hay. Leur single « I’m Stranded » résonne en même temps que ceux des Pistols, des Damned ou des Buzzcocks au Royaume Uni ou des Ramones aux USA. Justement signés sur leur label Sire, comme les Talking Heads, puis signés sur le label Français New Rose de Patrick Mathé ( Voir sir Gonzomusic https://gonzomusic.fr/mort-du-fondateur-de-new-rose.html ) les Saints vont durablement marquer les années 80 de leur énergie rock brouillonne et instinctive. C’est dire si j’étais heureux de tendre enfin mon micro à un tel personnage. Je n’ai pas été déçu : Chris ne répond à aucune question et dérive joyeusement d’une idée à l’autre. Mais quand on lui propose de le filmer nu dans son bain moussant, il est direct partant. La bande Bétacam n’avait jamais été numérisée et lorsqu’on a tenté de la récupérer, elle était totalement « collée ». il a fallu la traiter radicalement en la faisant chauffer pour pouvoir récupérer ses informations, d’où le « gap » de plus dix jours entre le décès de Chris Bailey et la publication de ce texte. En regardant ces images que je n’avais pas vues depuis 1988, on comprend que ce type était aussi cinglé qu’attachant et combien un tel personnage peut manquer à notre paysage sonore rock and roll. So long mister Chris Bailey !

Chris Bailey Chez lui la vue superbe embrasse la baie de Sydney. On parle a bâtons rompus des suites du Rainbow Warrior et de la brouille avec la France dans la foulée des essais atomiques de Chirac dans le Pacifique. Chris toujours provoc suggère que la France file tout un tas de paquets de pognons pour régler l’affaire. Humour sarcastique, bien sûr !

« Si tous les citoyens Français veulent bien m’envoyer chacun un petit mandat, je peux tout effacer, promis ! » Et il ajoute : « Après tout, ce n’est pas pire que tout ce  que les Anglais ont fait subir à tout un tas de peuples de par le monde . Ici par exemple, l’impérialisme britannique a été bien plus méchant. D’ailleurs les British n’ont-ils pas eux aussi mené leurs essais en nous balançant des bomes atomique chez nous dans le sud Australien. C’était dans les années 50 et c’était super tordu » Chris excellait dans l’art du paradoxe, poursuivant : « Mais c’est tout de même pas mal pour un pays d’avoir une Reine en tant que représentante. D’ailleurs vu la proportion d’habitants gays dans cette ville, je trouve cela merveilleux. C’est bien la preuve que nous autres australiens sommes particulièrement ouverts à tout un tas de choses. »

Quelles seraient ses expressions françaises favorites ? À part Brigitte Bardot il n’en connaissait guère.  J’essaye de lui faire prononcer le nom de l’émission «  Drevet vend la mèche »… en vain, bien entendu, cependant Chris l’allumé accepte de mener l’interview live… de son bain moussant où en « Brigitte Bardot » du rock (sic !)  dans sa salle de bains il agite sa longue crinière en sirotant ( forcément) une bière. « C’est ainsi que nous autres australiens nous savons nous relaxer. Ils fen font de même au Parlement, c’est une référence. Ce bain incarne la plus juste représentation de notre art de vivre. Et c’est surtout la preuve que je suis sans doute un des rares rockers qui n’ait vraiment rien à cacher. Pardon de me montrer aussi…  excité mais  c’est ce qui se produit lorsqu’on me filme dans mon bain.Chris Bailey

Et on peut parier que cela se produit souvent ?

Mais chaque putain de jour de ma vie, qu’est ce que tu crois. Et surtout là maintenant qui sait peut-être est-ce que c’est le plus important tournage de toute mon existence.

On se doute que c’est également ici que tu trouves l’inspiration pour tes compositions, mais on veut aussi savoir ce qui te rend aussi attirant pour les filles ?

Cela parait évident, non ?

Que siffles tu dans ton bain généralement ? « Thanks Heaven for Little Girls » ?

Plutôt « Sur le pont d’Avignon »… »

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.