C’est parti comme en 40 (ans) !

Disiz La Peste

Un nouveau périple à Rennes, un pèlerinage annuel début décembre, vers la Mecque des « Musiques Actuelles », ce festival des Rencontres Trans Musicales qui fête sa 40ème édition. Comme d’habitude, depuis une décennie, ce festival arbore un beau palmarès public de festivaliers aux esgourdes curieuses pour une programmation sans tête d’affiche (sauf Disiz La Peste), soit 99% d’artistes inconnus avant les Trans, ce qui ne sera plus le cas pour quelques-uns lundi prochain. De notre Gonzo envoyé spécial Rachid BARA…

Pongo

Ouverture des portes le jeudi avec le duo Bafang. Bafang, c’est Lancelot et Enguerran de Caen, c’est aussi la ville camerounaise dont sont originaires les grands-parents de ces deux musiciens. Une formule guitare-batterie qui avait déjà fait  des ravages dans la même salle, L’Étage, même heure, l’ouverture à 16h, avec le duo explosif Nantais KO KO MO. Le résultat ne sera pas le même, bien que ces deux zicos soient aussi virtuoses de leurs instruments, tant leur mélange entrelangue camerounaise, rythmiques ouest-africaines et riffs blues touareg, bien qu’intéressant, ne ressemble pas encore à du bon syncrétisme et manque un peu de maturité scénique, voire d’un troisième musicien… un bassiste.

Direction le mythique club L’Ubu, pour deux groupes néerlandais. Le premier,The Homesick sera une belle claque sonore ! Leur album « Youth Hunt » aété nommé Album de l’Année aux Pays-Bas et cela ne m’étonne pas. Avec un tel look improbable d’intellectuels décalés. Entre un guitariste aussi mal fringué que lePolice Andy Summer et un bassiste à la coupe au bol radicale, tendance Playmobil, on ne peut pas dire que les deux frontmen qui se partagent le chant nous vendent du rêve visuellement ! Par contre, les compositions d’ambiance Noisy Pop Post-Punk font des merveilles. Leurs chansons pop sont parfaites d’ambiance bruitiste où Sonic Youth copule avec The Ex (pour prendre un exempleBatave de renom). Le set de 40 minutes est tout simplement divin, ça tombe bien, ils n’ont joué que 7 morceaux (le chiffre de Dieu) et ils ont fini par une chanson nommée « Jesus »… on peut donc en conclure que ce trio m’a crucifié de toute leur jeunesse sonique !

The Homesick
The Homesick

La suite sera Hollandaise aussi avec le groupe mixte EUT. Né en 2016 sur les bancs d’une école d’art d’Amsterdam, ce quintet ressemble au groupe BrésilienCSS, par l’essence pop et dansante de leurs chansons. Leur chanteuse Megan de Klerk a une très belle présence et leurs compositions flirtent avec l’essence simple des chansons pop entraînantes et une complexité des structures musicales, parfois un peu barrées. On s’y perd un peu, mais ça fonctionne par l’énergie communicative de l’ensemble du groupe.

EUT
EUT


Retour à L’Étage, pour ma seconde claque de la journée qui sera elle musicale et visuelle tant leur show semble diablement bien rodé, avec des jeux de lumière éblouissants accompagnant brillamment des superbes compositions. Il faut dire que ce trio Angevin, The Blind Suns, a l’habitude des concerts puisque, outre le territoire Français, ces musiciens ont traîné leurs guêtres aux USA plusieurs fois, ainsi qu’en Suisse et Italie. Avant Rennes, ils se produisaient même à Taiwan ! Ce trio est avant tout un duo de chanteurs guitaristes, la Polonaise Dorota et le Niortais Romain, déjà croisé aux Trans avec feu Eagles Gift. Leur osmose est parfaite et le mélange des voix fait parfois penser à Nancy Sinatra et Lee Hazlewood. Mais ces Bonnie & Clyde sonores y ajoutent d’autres influences situées entre Pop US et Pop anglaise. On pense aussi au rock sauvage, sale et sensuel de The Cramps, à la Pop Bubble-Gumdes Gogo’s et The Bangles, aux bruitistes The Jesus & Mary Chains, auxDanois de The Raveonettes. Dorota et Romain sont charismatiques sur scène et derrière eux le batteur assure grave une rythmique sauvage implacable qui permet une bien belle assise à deux frontmen enchanteurs, qui ont indéniablement la tête dans les étoiles américaines et des rêves de contrées américaines réelles et fantasmées !

The Blind Suns
The Blind Suns

Direction le Parc Expo pour la soirée où la tête d’affiche Disiz La Peste permet de bien remplir le lieu. Les fans sont-là,  ils connaissent les paroles par cœur et attendent le nouveau show de leur idole, avec ferveur et enthousiasme. Belle scénographie et un Disiz en forme, avec DJ,batteur en mode électronique et joli jeu de lumière. Efficace dans son flow, à l’aise sur scène, il assure son show et cela fait plaisir à voir. Avant et après Disiz, le Hall 3 a accueilli deux beaux concerts du doyen Robert Finley et du jeune groupe Black Pumas. Dans ces deux cas de figure, ces Américains font du classique de chez classique, entre Rythm’n’Blues et Rock avec un côté SoulFunk. Ça ne bouleverse pas le genre, mais ça assure grave.

Disiz la Peste
Disiz la Peste



La fin de soirée, pour moi, sera plus intensive et explosive avec le projet Pongo qui enflamme en dance-floor le Hall 8 avec son Electro à la sauce Sono mondiale.Aperçue dès 2008 (alors adolescente) au sein des Portugais Buraka Som Sistema,la chanteuse angolaise Pongo lance son projet solo. Sa voix puissante habite des morceaux ultras dansants épatants. Ouverte à toutes les innovations et sans œillères, sa musique est qualifiée de « kuduro progressif »? C’est avant tout une machine de guerre à danser, jusqu’au bout de l’épuisement. Je finis sur les rotules avec une seule envie, une fois la transe en danse terminée : gagner au plus vite la position allongée, dans un bon lit douillet, car demain sera un autre jour, autrement plus roboratif, en fulgurantes propositions artistiques forcément neuves ! À suivre……  


Pongo

Rachid BARA

 

Voir sur Gonzomusic les trois autres épisodes des aventures de Rachid BARA aux 40éme Transmusicales

 

https://gonzomusic.fr/un-dimanche-aux-trans-entre-joies-et-deboires.html

 

https://gonzomusic.fr/ca-me-dit-bien-samedi-la-quarantaine-en-trans.html

 

https://gonzomusic.fr/un-vendredi-de-trans-aux-40eme-rugissants.html

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.