Catégorie : Mange-Disques

Ubik 0

UBIK « Des clous »

On vous l’avait annoncé, promesse tenue, dans la foulée de son pavé biographique « Kakikouka », Philippe Maujard, alias Ubik publie un virulent quatre titres – dont au moins deux hits- qui répond au joyeux nom de « Des clous », capturé avec son fils de 27 ans Hélie… retour attendu d’une légende du rock rennais qui n’a jamais baissé les armes. Ce n’est pas la première fois que je vous bassine pour la bonne...

the white buffalo 0

THE WHITE BUFFALO “On the Widow’s Walk »

Non seulement il ressemble à Bob Seger mais en plus il a carrément la voix de Bob Seger…et sa musique, bien que plus cool, n’a rien à envier à celle du rocker de Detroit, même s’il est natif de l’Oregon, Jake Smith alias The White Buffalo publie son séduisant 7éme album intitulé « On the Widow’s Walk », une précieuse mine d’or qui déborde de ses pépites rock, soul, folk, blues et americana. On...

Pokey lafarge 0

POKEY LAFARGE “Rock Bottom Rhapsody”

Avec son nom à coucher dehors, en fait un pseudo, Pokey Lafarge est un OVNI sonique anachronique, un bâtard caché de Dr John, dont le jazz blues résolument rétro nous fait remonter le temps jusqu’aux années folles. De son vrai nom Andrew Heissler, ce Lafarge est loin d’avoir du ciment dans les oreilles.  Avec son feeling rétro et sa bonne humeur, malgré ses faux airs de Pee Wee Herman, il nous...

0

FRAKTURE “So Blind To See”

C’est sans doute le premier album que son public aura attendu le plus longtemps : 43 ans, en tout, depuis que Frakture a poussé ses premiers cris dans les rues de Rennes. Qui vient à point à qui sait attendre n’aura jamais autant pris son sens, avec ce fracassant et sombre « So Blind To See ». Welcome back, les ex Marquis de Sade et Marc Seberg, Sergeï Papail et Pierre...

street fighting years 0

SIMPLE MINDS “Street Fighting Years” Deluxe

Le temps est parfois capricieux. Et surtout fugitif. Voici 30 ans je retrouvais Simple Minds dans le Grand Nord de l’hiver écossais, dans leur fief de Lochearnhead. Jim, Charlie et les autres Minds enregistraient alors leur huitième album le lumineux « Street Fighting Years ». J’avais alors posé ma caméra face à un loch, un lac incroyable pour interviewer mister Kerr. Et wham bam thank you mum… voici la version Deluxe...

0

ECHOSMITH « Lonely Generation »

5 ans après leur joyeux premier CD, les Echosmith, soit la contraction d’Echo (and the Bunnymen) et de (the) Smith(s) de Morrisey, reviennent enfin avec un second album intitulé « Lonely Generation ». Sœur et frères, Sydney, Noah et Graham Sierota sont produits par leur papa qui réalise aussi les CD de Zedd et de Seal. Toujours aussi fraiche et insouciante, la pop acidulée retour vers le futur des 80’s des...

0

PEARL JAM « Gigaton »

C’est le 11éme album de la tonitruante formation de Seattle, qui avait accompagné Neil Young sur « Beyond », son CD furibard de 93 et après sept longues années d’attente, depuis leur dernier disque « Lightning Bolt », on peut dire que Pearl Jam était attendu par les fans comme le loup blanc. Et s’il faut en croire JCM, à l’écoute de ce « Gigaton » d’excellente facture, il est grand...

AGNES OBEL « Myopia » 0

AGNES OBEL « Myopia »

C’est son 5éme album en dix ans, Agnes Obel revient avec ce « Myopia » et en plein confinement sa zenitude new age aérienne ne peut pas faire de mal. Mais de là à se faire du bien…Jean Christophe Mary subjugué a pourtant trouvé son compte de vibes positives dans les compositions éthérées de cette inclassable danoise qui vocalise, à mon sens, entre chœurs de nones, Laurie Anderson sous Valium et Björk qui...

0

RILÈS « Welcome To the Jungle »

Encore plus rafraichissant que la menthe Ricqlès ( 🤪 ), voici Rilès, sans doute le rappeur hexagonal le plus doué qui émerge depuis des lustres. Basé à Rouen, ce total autodidacte de 24 ans, enfermé dans sa chambre, chez ses parents, a publié deux ans durant un titre inédit par semaine sur sa chaine Youtube. Pari gagné, signé sur un gros label international, « Welcome to the jungle » son tout...

0

HAILEY TUCK « Coquette »

À un peu moins de 30 ans, Hailey Tuck chante comme si elle en avait 50 de plus au compteur.  Avec sa voix acidulée qui rappelle celle de Billie Holiday, portée par un folk-jazz intemporel, la chanteuse d’Austin tellement francophile qu’elle s’est volontairement exilée en Europe nous offre avec le bien nommé « Coquette », en français dans le texte, un EP de six titres d’une intégrale coolitude comme juste un peu de...