BAD BAD ACCENT…ILS OU ELLES CHANTENT EN ANGLAIS ET ON N’Y PIGE QUE DALLE !

Partager

 

english-lessons-for-kids-pro-1-3-s-386x470

Quel tronc commun peuvent avoir tous ces « nouveaux » artistes made in France tels Lyse qui featuringue sur Feder, French Tobacco, When We Were Young, Corson ou encore Marina Kaye- tous matraqués sur les chaines de clips-…sinon un accent anglais si pourave qu’on ne pige carrément rien lorsqu’ils/elles vocalisent dans la langue des Beatles. Cet été, pour faire œuvre de salut public tout en fêtant les « marronniers », Gonzomusic se penche sur le triste sort de ces chanteuses et chanteurs hexagonaux qui n’obtiendraient même pas la moyenne à l’épreuve d’Anglais du Bac.

telelangueVoici quelques années, une règle tacitement acceptée dans le showbiz faisait que les boites de disques françaises ne signaient jamais ni d’artistes anglophones ni de francophones qui auraient eu l’idée saugrenue de se mettre à vocaliser en Anglais. Certes, les fameux « quotas » imposés aux radios par le Ministère de la Culture n’y étaient sans doute pas étrangers et avec l’obligation de diffuser plus de 50% de chansons françaises, les programmateurs radio y regardaient à deux fois, préférant on les comprend passer les Stones ou Bowie plutot que des petits frenchies qui s’essayaient à l’Anglais. Mais, comme le chantait jadis MC Solaar, les temps changent. Et si les quotas sont toujours dans la loi, leur application aujourd’hui par les FM et les chaines de clips est sans doute moins fliquée qu’auparavant. Du coup, cela a occasionné un « appel d’air » et beaucoup se sont alors sentis des ailes anglophones sans avoir hélas  le phrasé  parfait des Daft Punk ou de Air. Mauvaise pioche, hélas, non par simple chauvinisme franco-Français, juste par souci de justesse. Car comme le dit si bien Martine Aubry, là où il y a un flou, il y a un loup. Et ce loup hélas chante trop souvent en Anglais avec la conviction d’une vache charentaise.

Feder

Feder

Prenez le DJ Feder, par exemple. Malgré son blaze qui ressemble étrangement à un nom de station de Métro, Faidherbes- Chaligny, son origine from Nice ne sauterait pas spécialement aux oreilles s’il n’avait hélas choisi une certaine Lyse pour investir vocalement ses instrus. On passe sur le beat absolument semblable à celui du fameux hit « Fade Out of Lines » de the Avener,- après tout tous ces DJs ne se ressemblent-ils pas ?- mais surtout le single « Goodbye » est rendu insupportable par l’accent pour le moins approximatif de la Lyse- en fait une certaine Anne-Lyse Blanc- en question. Too bad, elle avait du opter pour l’Allemand première langue au lieu de l’Anglais !

French Tobacco

French Tobacco

Dans un genre musical différent, plus proche de la variété, voici French Tobacco et son fumant « Cry »….qui rime avec aille aille aille…De son vrai nom Sacha Page, ce Tobacco là parisien est passé par la case « télé-réalité » – La nouvelle star- mais sans jamais vraiment décrocher la queue du Mickey. Le garçon a pourtant pris la peine de fréquenter Londres où il s’est inscrit à la « Academy of Contemporary Music », mais à l’entendre sur son simple « Cry » peut-être aurait il mieux fait de fréquenter l’École Berlitz ! Idem pourquoi dépenser inutilement ses sous pour tourner le clip à Los Angeles lorsqu’il aurait été plus futé de le faire à Paris et de se payer les services d’un ou d’une répétiteur(ice) d’Anglais ? Lorsqu’il chante on dirait du « lavabo » cette langue inventée par les compositeurs pour placer du texte avant de coller les paroles véritables. C’est con, car sa musique n’est pas nulle, loin de là, mais cet accent…bon sang ! On ne pige que dalle à ce qu’il dit. Quand c’est Maurice Chevalier qui chante « Thanx Heaven For Little Girls » cela ne manque pas de charme, mais French Tobacco really ? It sounds like a joke !

87771Vous avez sans doute déjà écouté les trois gonzesses de When We Were Young et leur reprise de « All That She Wants ». Déjà en 93 avec Ace of Base, ce tube néo-disco-commercial était border-line, mais au moins en Suède on apprend l’Anglais dés son plus jeune âge, tous les dessins animés, les séries télé et les films sont diffusés en VO sous-titrée et l’Anglais des Suédois, malgré une petite pointe d’accent nordique, reste parfaitement intelligible. Hélas ce n’est pas vraiment le cas du côté des minettes- Spice Girls revisited de When We Were Young. Heureusement, un dénommé Sir Samuel tente un peu de relever le niveau, mais coté accent les filles cela ne va pas très fort. Bon vous me direz que là ce n’est pas grave, juste un mauvais moment à passer, juste un coup, avec une formation qui va nous faire un petit tour de hit et puis gentiment s’en aller retrouver un anonymat mérité.

CORSON-RAISE ME UP HDUn peu comme ce Corson dont le « Raise Me Up » ne soulève guère d’enthousiasme plombé par un accent British aussi performant qu’une capote Anglaise- je parle d’un cabriolet, pas de cabrioles- percée.Bon, la majorité du texte est en Français, donc l’accent là ça va. Mais dès qu’il entonne le refrain, le franglais revient à la charge et ce n’est pas celle de « La Brigade légère » Ce garçon né à Thionville est d’abord passé par la case « comédie musicale » (Belles , Belles, Belles, Roméo et Juliette) avant de se lancer dans les aventures bilingues. Allez encore un effort…on y croit !

Hyphen HyphenFrom Nice, voici l’ « electro pop band » Hyphen Hyphen. Sur leur single « Just Need Your Love » je suis parvenu à décrypter ce charabia inintelligible, une bouillie anglicisée sans saveur et gélatineuse qui me rappelle ce dessert qu’on nous servait dans les familles Anglaises qui nous hébergeaient dans les 70’s, le fameux Jello. Dommage car là aussi la musique n’est pas mal du tout. Mais lorsque la langue fourche…

marina_kaye___homeless_Enfin et là on garde la meilleure pour la fin, voici cette Marina Kaye dont on nous rebat les oreilles et qui culmine manifestement au sommet de nos charts camembert. Non, elle n’est pas la fille du fameux comédien Danny Kaye, juste la gagnante de « La France a un incroyable talent », fameuse émission de télévision entre « Apostrophes » et « Le Grand Échiquier de Jacques Chancel »…naaaaonnnnn…je rigole. Déjà en ce qui concerne son tube « Homeless », je ne sais pas vous, mais moi en tout cas j’ai l’impression de réentendre à nouveau l’insupportable Dolores O’Riordan, la chanteuse des Cranberries, lorsqu’elle beuglait inlassablement dans « Zombie ». Écoutez ensuite « Homeless », à ce moment-là les deux titres enchainés, la ressemblance est pour le moins troublante. En plus, dans son clip la pauvre gamine tire une tronche longue comme le périphérique. Certes, ce n’est pas toujours rigolo d’être « sans logis » homeless…mais comme on dit : dans l’entertainment il faut aussi savoir entertainer !

Bref, je suggère donc que tous ces artistes, s’ils souhaitent persister à chanter dans la langue des Stones, des Who, des Kinks et de tous les autres, investissent un partie non négligeable de leurs royalties dans des stages d’Anglais intensifs tels que ceux assurés par les professionnels comme Wall Street Institute ou dans des séjours d’immersion au Royaume-Uni chez l’un des nombreux organismes qui en proposent. Leur best buddy Google ne manquera pas d’informer Lyse, Sacha, Marina et tous les autres s’ils lui en expriment la demande car, pour le moment, ils et elles ne semblent pas prêts de pouvoir valider un jour leur TOIEC (Top-Of Intelligence English Course) avec un score de plus de 850. Alors, comme on dit dans Mission Impossible : if you’ve accepted this mission, good luck mister Phelds !

 good luck mister Phelds

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *