Z NATION

Partager

Z Nation baby

C’est encore une histoire de zombies, mais à l’instar de Walking Dead étirée en format TV, Z Nation est un festival de morts-vivants doublé d’une course contre la montre pour tenter de trouver le remède qui sauvera l’espèce humaine de l’annihilation totale.

 

z-nation-posterC’est une odyssée dans un Monde post-apocalyptique où une bonne partie de l’humanité se retrouve transformée en zombies dévoreurs de chair (humaine) fraiche. Pour combattre ce terrible fléau, l’homo sapiens n’a qu’un seul espoir : Murphy, un patient « zéro » qui a reçu le seul vaccin test et dont le système sanguin immunisé par les anticorps permettra de fabriquer le sérum salvateur. Mais l’unique labo encore en activité est localisé en Californie à plus de 4000 kilomètres. Seul survivant de la base secrète de la NSA Nothern Light, Simon Cruller va mettre tous ses moyens technologiques au service de cette mission vitale. Ce premier épisode se distingue également par son terrifiant bébé zombie carnivore ( attention spoiler !). Tout au long des 13 premiers épisodes de la série, se déroule un long périple semé d’embuches et de nombreux dangers…mordants.

Zombie fun

Produite par The Asylum, société spécialisée dans les films de série B et diffusée par la chaine Syfy, Z Nation est leur première expérience pour la télévision. La série est aussi un enfant illégitime du génial George A. Romero, père du fameux « La nuit des morts vivants » et de ses multiples sequels. Mais à la différence des zombies de Walking Dead qui se déplacent plutôt doucement en marchant- d’où leur patronyme de « morts qui marchent »- ceux de Z Nation se rapprochent beaucoup plus de leurs collègues de « World War Z » avec Brad Pitt qui cavalent comme des sprinters pour dévorer leurs proies…à pleines dents.des « fuck » à tour de bras. Boostée par son coté zombie fun et déjà assurée d’une seconde saison en précommande, Z Nation a remporté 53% de suffrages sur le site Rotten Tomatoes, ce qui paraît être plutôt de bon augure pour croquer la suite.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *