SNOWPIERCER

SnowpiercerInspirée du film sud-coréen de Bong Joon-ho de 2013… lui-même décalqué de la BD Française « Le Transperceneige » signée par Jacques Lob, Benjamin Legrand et Jean Marc Rochette chez Casterman, SNOWPIERCER est une ambitieuse série de SF en 10 épisodes diffusée sur TNT aux USA et sur Netflix chez nous. Portée par un excellent casting et des décors particulièrement sophistiqués, elle nous entraine en version post-apocalyptique dans un convoi de 1001 wagons, microcosme d’une société de castes fatalement inégalitaire, qui sillonne sans jamais s’arrêter une Terre figée par les glaces… à train d’enfer !

Snowiercer« D’abord le climat a changé, la glace a fondu » raconte un dessin animé sur vision de missiles balistiques qui s’envolent dans le ciel.  « Puis les scientifiques ont tenté de refroidir la Terre pour limiter les dégâts, mais à la place, ils ont fait geler notre planète jusqu’à son cœur. Seul le visionnaire monsieur Wilford a anticipé le futur et il a préparé son arche pour les plus riches sous la forme d’un très grand train de 1001 wagons, baptisé SNOWPIERCER ( le Transperceneige). Les survivants abandonnés tentent alors d’envahir le train avant qu’il ne s’ébranle. Certains réussissent, mais la plupart sont alors massacrés par les mercenaires de Wilford. La régle pour survivre au froid intense c’est que le train doit rouler sans cesse autour de la Terre, sans jamais s’arrêter.

GénériqueSnowpiercer

Wagon blanc immaculé surmonté du logo W, déjà découvert sur la loco, une femme pénètre dans un luxueux bureau recouvert d’acajou sur lequel est posé un micro. Sur la porte il est inscrit hospitality (accueil). Melanie Cavill ( Jennifer Connelly) va s’adresser comme chaque jour aux passagers. Comme dans une gare, un petit signal tinte avant son intervention. «  À tous les passagers, je demande votre attention. Wilford Industries vous souhaite une bonne journée. La température extérieure est de moins 119  degrés et six ans neuf mois et 26 jours se sont écoulés depuis notre départ. Au carillon il sera exactement huit heures ». Au même moment, des soldats lourdement armés ouvrent les portes des « passagers en queue de train », les 3éme classe,  surnommés les … queutards sic ! (the tailies), les plus pauvres, pour leur apporter leur pitance quotidienne. Mais cette fois au lieu de deux charriots il n’y en a qu’un pour tout le monde : « Il faudra vous y faire » lance un garde au regard noir. Pour survivre Andre Layton ( Daveed Diggs) , un ex-flic aux  longs dreadlocks, relégué chez les tailies, élève des rats… comestibles . Par conséquent, la révolte gronde contre cette distinction de castes totalement injuste où les plus pauvres sont traités comme du bétail. Face à un plan du train, certains veulent s’attaquer au générateur électrique du convoi pour s’en emparer et l’utiliser contre les « premières classes ». Les femmes ont été stérilisées de manière forcée pour interrompre les naissances chez les tailies et les rations ne cessent d’être diminuées. Ils décident de se battre et leur cri de ralliement est « one tail » ( « une queue ! »… LOL je suis curieux de savoir comment la VF traduit cela ) et fourbissent leurs armes. Pendant ce temps-là, les premières classes prennent leur breakfast d’un faste incroyable, dans un luxueux wagon-restaurant. 

SnowpiercerChez les tailies, les portes s’ouvrent soudain à nouveau. L’adjointe de Melanie va s’adresser aux 3éme classes : « Bonjour à tous. Monsieur Wilford et nous tous à Wilford industries avons une demande à formuler : que monsieur Andre Layton veuille bien se présenter à nous. » Il se lève et est emporté par les gardes jusqu’à une infirmerie où on procède à un examen et une prise de température, puis on lui donne une douche. Puis on l’habille des vêtements propres… avant de l’entraver par des menottes. On le conduit au sous-sol, où il monte dans une sorte de métro souterrain intérieur qui traverse les centaines de wagons.  Ébloui par la lumière du soleil, qu’il n’a pas vu depuis plus de six ans, il se retrouve dans une voiture-restaurant . Par les fenêtres il découvre un paysage extérieur figé par les glaces.  Un certain Lee se présente et lui offre une soupe et du pain toasté. « Nous avons appris que, dans une vie antérieure, vous étiez inspecteur à la brigade criminelle. Nous avons eu un crime, on a un cadavre sur les bras. » Comme il n’est pas très coopératif, les flics commencent à le tabasser. Mais ils sont interrompus par leur chef qui débarque avec Melanie qui lui présente ses excuses. « Vous êtes la voix du train n’est ce pas ? » demande-t-il.  Elle veut qu’il mène l’enquête . Et exige qu’on lui ôte ses menottes. Un autre crime avait été commis voici deux ans et la femme accusée avait été mise en sommeil dans un caisson. Ils décident de la réveiller pour l’interroger. Il retrouve son ex Zara pour l’interroger, car elle connaissait le mort. Elle bosse dans le night-club du train.  C’est elle qui leur a confié qu’il était flic.. Pendant ce temps, dans la queue du train, suite au suicide de Old Ivan, un vieux russe, les conjurés veulent profiter de la levée du corps pour passer à l’action et submerger les gardes, qui sont massacrés. L’alarme résonne.  Layton propose de calmer les mutins et de sauver une flic prise en otage. Trois mutins se rendent et Layton accepte de résoudre l’enquête. Bien entendu, on ne peut s’empêcher de songer au film de Bong Joon-ho, mais SNOWPIERCER est bien plus qu’un simple remake dilué pour la télé. David Diggs, alias Andre Layton, l’ex-flic aux dreadlocks tient le rôle à la perfection. Il avait été révélé par la fameuse comédie musicale « Hamilton » pour lequel il a déjà été récompensé d’un Grammy. Quant à Jennifer Connelly/ Melanie Cavill,  elle était un célèbre mannequin dés ses dix ans, avant de se lancer dans une incroyable carrière au cinéma  avec entre-autres « Il était une fois en Amérique » de Sergio Leone, « Labyrinth » avec Bowie, « Mulholand Fall », « Dark City », « Hulk », « Spider Man Homecoming » et « Alita Battle Angel ». Elle est aussi à l’affiche du retour de « Top Gun : Maverick » qui sort cette année. Super action, personnages attachants, la série en dix épisodes est une réussite futuriste qui se révèle largement addictive. Tourné à Vancouver, British Columbia, au Canada SNOWPIERCER aurait dû faire l’objet d’une deuxième saison, mais hélas l’épidémie de Coronavirus a interrompu sa production. Au vu de ce premier épisode on peut parier qu’elle devrait reprendre dés la fin de la pandémie pour une diff courant 2021. En attendant, ne manquez pas cette saison inaugurale.

Diffusée sur Netflix depuis le 25 mai 2020

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.