Un an après sa disparition l’hommage à Fréderic Lecomte

Frédéric LecomteIl nous avait quittés en plein été le 18 juillet 2020, 14 mois jour pour jour après la triste disparition de notre confrère Frédéric Lecomte, une cérémonie était organisée hier au columbarium du Père-Lachaise à sa mémoire et en présence de sa famille et de ses amis avec la pose d’une plaque arborant la fameuse langue des Stones qu’il affectionnait tant.

« Frédéric a enfin rencontré Brian Jones et Charlie Watts les a finalement rejoints », devant sa plaque décorée de la langue des Stones où sont gravées en lettres pourpre « Frédéric Lecomte 1962-2020 », chacun y est allé de son petit mot pour se souvenir de lui. Un an après sa triste disparition à seulement 58 ans (Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/ladieu-a-frederic-lecomte.html  et aussi  https://gonzomusic.fr/vente-aux-encheres-de-la-collec-de-fred-lecomte.html ), une cinquantaine d’amis et de proches du rock-critic, étaient réunis en présence de son ex-femme et de ses deux fils Dylan et Lennon pour lui rendre un hommage aussi émouvant que très largement mérité. L’assistance a entonné un des titres des Rolling Stones qu’il affectionnait le plus, « Dead Flowers » :

« Descends-moi, petite Susie, descends-moi./ Je sais que tu penses être la reine de l’underground/ Et que tu peux m’envoyer des fleurs mortes chaque matin/ M’envoyer des fleurs mortes par la poste/ M’envoyer des fleurs mortes à mon mariage/ Et jamais je n’oublierai de déposer des roses sur ta tombe… »

Après la cérémonie, un toast a été porté à la mémoire de Fred. So long compadre…Lecomte

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Elvire dit :

    Merci Gerard . C’était tellement émouvant de se revoir tous autour de lui . À très vite .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.