TOVE LO : « Lady Wood »

Partager

 

Tove-Lo-Nude-Boobs-Showing-On-Live-Stage 

Publié depuis novembre dernier, « Lady Wood », le second et entêtant album de la Suédoise Tove Lo, aux confins de la pop et de l’électro, ne peut laisser quiconque indifférent. Séduisante « bad girl » de 29 ans, son style aussi mécanique que provoc, sombre et lancinant, déborde d’une froide et paradoxalement torride sensualité histoire de nous prouver que les filles peuvent aussi bander.

 

Tove Lo Lady WoodOn a pris l’habitude de la retrouver azimutée dans ses clips étranges ou de la voir exhiber ses (jolis petits) nibards sur les scènes de concert, la main résolument posée sur son entrejambe en image aussi jubilatoire que…masturbatoire. Il est vrai que la suédoise Tove Lo- de son vrai nom Ebba Tove Elsa Nilsson- n’a guère froid aux yeux. Et elle le prouve à nouveau avec ce second CD intitulé « Lady Woods ». Pour Tove Lo une fille doit être capable de faire tout ce que fait un mec. « I’m a cool girl, I’m a cool girl…ice cold… » chante-t-elle sur l’irrésistible « Cool Girl » et bien entendu c’est tout le contraire qu’il faut comprendre. Pulsée sur son beat entêtant, si « Cool Girl » est incontestablement une des réussites de l’album, elle est loin d’être la seule. Après une courte intro, tout démarre sur « Influence » où la voix de miss Lo se retrouve drastiquement boostée par les rimes de Wiz Khalifa. « Don’t trust every word I say… » entonne-t-elle et on veut bien la croire, tant la jolie blonde aime se jouer de ses auditeurs comme la chatte s’amuse avec la souris. Climatique et torride, la chanson-titre « Lady Wood » pulse son beat électronique entêtant, comme une artère chargée d’hémoglobine. S’il faut en croire les déclarations de la jeune suédoise, le titre aux connotations sexuelles directes illustre la version féminine d’une érection.

What the fuck

Tove Lo Lady Wood

Electro-pop un jour…électro-pop toujours, telle pourrait être la devise de la chanteuse de Stockholm et ce n’est pas la lancinante « True Disaster » qui prouvera le contraire.  Tout comme « Don’t Talk About It », aux puissantes séquences synthétiques. « Imaginary Friend » a toute la sensualité d’un hit possible de Rihanna, mais faut-il le rappeler Lo a signé de nombreux hits pour diverses chanteuses comme sa compatriote Zara Larsson, l’Anglaise Ellie Goulding ou encore Hillary Duff. Enfin, l’album s’achève sur « WTF Love Is »…what the fuck ? La plupart des compositions de « Lady Wood » sont estampillées « explicit lyrics » histoire de souligner le non politiquement correct des textes de la miss. What the fuck…à des années-lumière des bonnes mœurs « WTF Love Is » compte parmi les incontestables réussite de ce « Lady Wood » qui tend à nous prouver avec succès que les filles savent aussi bander. On y croit grâce à Tove Lo !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *