THERAPIE TAXI « Rupture de merde »

Thérapie TAXI By Romain Rigal

Thérapie TAXI By Romain Rigal

En fait, on le savait depuis décembre d’il y a deux ans, avant que la Terre ne s’arrête pour cause de putain de COVID, mais nos sympathiques Thérapie TAXI avaient d’ores et déjà Twitté leur split. C’est trop triste, leurs deux albums de 19 et 18 comptaient parmi les plus excitants d’une nouvelle vague hexagonale fraiche aux confins de la pop, du rock, du funk et de la provoc. Un dernier pour la route avec ce live de 23 pistes qui nous fera patienter avant de découvrir sans doute bientôt leurs nouvelles aventures solos.

Thérapie TAXILa Thérapie c’est fini, mais ils ne sont pas guéris pour autant. Chacun.e prend son taxi et reprend la route. Pourtant Thérapie TAXI c’était si bien ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/therapie-taxi-hit-sale.html ). La chanteuse Adélaïde Chabannes et Raphaël Faget-Zaoui avaient démarré version duo en 2013 avant d’enrôler Félix Gros et Renaud Bizart en 2016 puis Vincent Duteuil et Ilan Rabaté entre 2018 et 2019. Mais après deux albums aussi cool qu’addictifs, ils ont décidé de s’auto-détruire. Ils avaient envie de prendre des chemins différents, artistiquement et dans leur vie perso, nous a-t-on expliqué. En fait ils avaient publié ce long communiqué sur leurs réseaux sociaux :

 » No chers et tendres ami.e.s nous venons ici vous dire au revoir. Après avoir donnée 7 années de nos vies à Thérapie TAXI, nous avons besoin de grandir autrement, dans un autre cadre. Pas de tristesse, pas de regrets, bien au contraire une somme de souvenirs impérissables et une gratitude infinie pour toute.s ceux et celles qui ont rendu  ça possible. Enregistrer des albums, parcourir la France et surtout jouer devant des milliers de personnes, tout ça c’est un rêve rare que nous avons eu la chance de toucher du doigt. Jamais nous n’avions vu les choses aussi grandes, jamais nous avions espéré autant. Bien sur après tout ça on se devait de vous offrir dernier projet… », un EP de 7 titres sorti au printemps dernier. « 

Thérapie TAXI by Romain Rigal

Thérapie TAXI by Romain Rigal

Mais le vrai de vrai « dernier projet » sera ce live que nous découvrons aujourd’hui sous son patronyme cynique mais qui leur sied si bien de « Rupture de merde ». On en avait déjà eu un avant-gout après la délicate et lumineuse « Été 90 », un dernier hit ( sale) pour la route. Mais avec la parution de « Rupture de merde » live Thérapie TAXI joue les prolongations.  Dés « PVP » qui ouvre la track-list, les cris des aficionados répondent aux vocaux d’ Adélaïde faisant résonner l’Olympia. Raphael lui répond et, en fait je n’y avais pas pensé, ils me rappellent dans leur mode duo Björk et Einar des Sugarcubes, même si la musique n’a pas grand-chose à voir. Chez Thérapie on navigue plus entre pop sarcastique et funk poil à gratter sur des textes jouant volontairement la provoc sexy, à l’instar de ce « Cadence ». Sur le hit « J’en ai marre » le public de la salle du Boulevard des Capucines retrouve sa voix pour assurer les chœurs sur un petit rock de derrière les fagots pas si loin du beat de « Vertige de l’amour ». « Est-ce qu’il y a des alcooliques dans la salle », demande Raphy, avant de lancer une version bien speed d’une des perles de « Hit Sale » , « Coma Idyllique ».

Thérapie TaxiRetour à la planète funk avec le quasi-rap « Avec ta touz » avant de découvrir la chanson-titre « Rupture de merde » voix guitare acoustique aussi délicate musicalement que ses mots peuvent sembler désespérés. Cependant, c’est avec une reprise façon bossa nova cool du « Aline » de Christophe que nos TT parviennent le plus à nous surprendre. Back to funk avec la lumineuse « Naïve » et retour aux super hits avec un « Cri des loups » speedé pour l’occasion. Puis après avoir fait scander durant près de deux minutes à la salle en guise de prière « promis maman plus jamais je prends de drogue »… un exploit, déboule la rock and roll rétro « Crystal Memphis » aux faux airs des riches heures des B 52’s. Sans doute mon tube favori, voici venir « Hit sale » en mode mélancolique et sans Roméo Elvis qui vocalisait sur l’album. « Eté 90 » interprété façon nostalgique, ultime single de TT sorti voici quelques mois, tube en acier trempé qui avait même servi de générique à Quotidien sur TMC. Après « Candide Crush » tout s’achève sur la funkitude endiablée de « Salop(e) » et à nouveau l’Olympia résonne du chant des fans de TT. Bonne route et à bientôt sans doute pour de nouvelles aventures qu’elle qu’en soit la forme, la couleur, le beat ou la saveur.

https://www.youtube.com/watch?v=JmljwfGkAms&list=OLAK5uy_m6s5IdBXfL8kt-CB1VI2hEqb0yN4PjMIk

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.