THE WOODENTOPS « Wooden Foot Cops On The Highway »

Partager

 

Woodentops 

Voici 30 ans dans BEST, GBD documentait le chant du cygne des fracassants Woodentops. Découverts en live aux Transmusicales, la trépidante formation de Rolo McGinty avait su me captiver dès le premier titre. Deux ans plus tard, je chroniquais ce « Wooden Foot Cops On The Highway » sans me douter qu’il constituerait le dernier album-studio du groupe de Londres- avant un CD auto-produit sorti en 200-. Sad !

 

Publié dans le numéro 236 de BEST

 

WoodentopsTroisième LP – inclus le « Hypnobeat Live »- seulement et pourtant les Woodentops de Rolo McGinty semblent touchés par la grâce d’une précoce maturité. Cette fois, Rolo s’est emparé des commandes de la production avec Adrian Sherwood en guise de copilote et c’est le blitz ! Bombe déchirée de funk blanc aveuglant et trépidant « Wooden Foot Cops… » souffle comme les premiers Talking Heads. Enregistré à Londres et au studio de Yello à Zurich, l’album met en scène le claviers Funkadelic/Parliament historique Bernie Worrel. Éternel anxieux, Rolo transcende sa panique interne en speed extériorisé. Et son funk-rock ne ressemble à aucun autre. Ni trop sucré ni décalque comme la majorité disco mélasse genre Johnny Hates Jazz, il draine une énergie vive et impulsive. Batteries flambeuses et spatiales, guitares frénétiques, la griffe des Woodentops laisse des marques trop profondes pour rester inaperçues. Comme un film accéléré « Maybe It Won’t Last » ouvre l’album en bravados stroboscopiques. Comme si les Woodentops  n’avaient jamais besoin de respirer, on enchaîne sur le percutant  « They Can Say »… au beat irrésistiblement Byrne. Première halte sur ce highway et place à la mélancolie agile avec « You Make Me Feel ». Tout l’album est construit sur cette trame : deux titres parkinsoniens suivis d’une ballade au trot. Et si «  Wheels Turning » offre un paquet de similitudes avec le « Remain in Light » des Heads, qui saura le reprocher aux Tops ? En échappant aux sentiers battus du funk rock blanc, les Woodentops pourraient bien croiser le chemin de la légende.

 

 

  Publié dans le numéro 236 de BEST daté de mars 1988

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

  

 

 

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.