THE SUNVIZORS : « Colors »

Partager

 

The Sunvirors 

Pour son grand come-back, dans les colonnes de gonzomusic.fr, notre ami et néanmoins estimé confrère rock-critic Rachid BARA parie sur the Sunvizors, lesquels comme leur nom l’indique, jouent et gagnent à viser le soleil de leur reggae west-coast made in Bretagne. Jah rastafari  un jour, Jah rastafari  toujours…

 

The Sunvizors

The Sunvizors « Colors »

Intituler son premier album Colors et misé sur le noir et blanc, c’est étonnant ! Mais « tout le monde est noir dans le Morbihan » chantait Les Charlots. Et tant qu’il y a du noir, il y a de l’espoir et énormément d’espoir découle de l’écoute des 11 titres de cet album impressionnant de maturité musicale. Cela commence très fort par le titre éponyme qui sonne comme un classique reggae, frais et cool à la fois, avec un refrain accrocheur et la voix de Jamika, la poétesse Américaine si chère au groupe Zenzilé, en guest-star. Un disque reggae certes, mais pas seulement, tant les influences semblent variées dans les compositions éclectiques. À la fois roots, dub et innovante, la ligne Rastafarienne se la joue ici parfois trip hop à la Morcheeba, voire pop, rock, soul, électro, afro et blues en intense fusion.

Quelle claque ce premier albumThe Sunvizors

Ce qui transcende ce disque crucial, c’est la voix douce et profonde de la chanteuse Joy D. À la fois rugueuse et suave, elle sait surtout se montrer fatalement enchanteresse. La réalisation artistique impressionne aussi, chaude, ronde et luxuriante. Le sorcier du son se nomme Loeiz, musicien par ailleurs de l’autre groupe reggae Breton qui enflamma les dernières Transmusicales de Rennes : City Kay. D’ailleurs, leur chanteur Jay Ree est invité à mêler sa voix sur un « Real Fire », où les deux chanteurs font la paire pour des parties vocales d’une incroyable beauté. Les riddims sont parfois dansants, parfois à la cool sur des titres parsemés de gimmicks claviers ou de guitares efficaces voire imparables. Quelle claque ce premier album des Sunvizors…comme le chantaient jadis les fabulous Temptations, this is a masterpiece !

 

Rachid BARA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *