THE OUTSIDER

The OutsiderIl y a un je ne sais quoi de TWIN PEAKS dans THE OUTSIDER. D’abord, ce climat typique de petite ville US, et de son Sheriff, où un meurtre horrible a été commis, mais également l’ombre d’un mystérieux être maléfique, Bob pour la série de Lynch, et ici « l’étranger ». De surcroit, cette histoire terrifiante porte la griffe du maitre incontesté de l’horreur, Stephen King, musclé par un casting réussi et une réalisation élégante, c’est dire si THE OUTSIDER additionne les atouts.

The OutsiderPlans aériens de Cherokee City, une petite ville US type sur piano mélancolique. Un vieux gars promène son chien au petit matin et on découvre un véhicule garé d’où a coulé un filet de sang. L’homme poursuit la promenade dans la forêt avoisinante où l’on découvre d’autres traces de sang. Et, soudain le chien échappe à son maitre et court… avant de s’arrêter net… et d’aboyer à la mort. Fondu au noir… sur des véhicules de police dont les gyrophares éclairent la nuit de bleu électrique. Un type déterminé descend de sa voiture et s’avance vers la scène de crime. Une flic interroge le maitre du chien et on découvre le cadavre ensanglanté d’un enfant. C’est le corps du jeune Frankie Peterson. « C’est un animal qui a fait cela ? Non », répond le légiste 

Générique.

Le témoin est interrogé au commissariat par Ralph Anderson ( Ben Mendelsohn); il raconte qu’une camionnette garée près du parc a attiré son attention. C’était le seul véhicule qui stationnait là. Il était blanc, avec des portes battantes pour les livraisons. Plus tard, une femme raconte « qu’elle avait croisé le garçon qui avait cassé la chaine de son vélo et qu’un homme lui avait alors proposé de le ramener dans sa camionnette. Les plaques minéralogiques  n’avaient  pas la couleur de la Georgie. Mais c’est Terry Maitland  (Jason Bateman le héros de LA PETITE MAISON DANS LA PRAIRIE ) qui le conduisait : je le connais depuis son enfance. C’est le coach de l’équipe locale de baseball ». Un autre témoin, une petite fille, assure l’avoir vu sur les lieux du crime, à côté de son van, la bouche ensanglantée ; «  il a prétendu s’être cogné contre un arbre. Mais je n’y croyais pas, moi quand je saigne du nez il y a du sang juste sous mon nez, là le coach Terry en avait partout sur le visage », déclare-t-elle.  

The OutsiderLe coach est placé en état d’arrestation, menotté en plein match, devant les enfants et les familles. Ralph mène l’interrogatoire avec le tenancier du Go Go club local. Coach Terry a en effet utilisé ses toilettes pour se laver le visage, prétextant un saignement de nez ; en plus il avait des vêtements de rechange pour se changer. Construction par flashbacks, lenteur volontaire, THE OUTSIDER joue et gagne sur le climat,  tandis que Terry refuse de parler sans la présence de son avocat. Il affirme avoir un alibi. Il participait à une conférence dans une autre ville à 100 bornes de là. Et effectivement une équipe de TV locale a filmé cette conférence ou il intervient à Cap City. De plus on retrouve ses empreintes digitales sur un bouquin qu’il a ouvert dans la boutique de l’hôtel. Et si Terry était innocent victime d’un doppelgänger ?  Avec sa femme, Ralph va se recueillir sur la tombe de leur fils mort d’un cancer. Il jouait aussi au baseball avec coach Terry. Entre les cauchemars d’une petite fille et l’apparition d’un être fantomatique, le frisson de l’horreur parcoure largement ce roman policier et c’est normal puis qu’il est tiré d’un bouquin de Steven King. Magistralement réalisé par Jason Bateman, qui est également producteur exécutif, fort de ses 10 épisodes encensés par la critique ( 91% de satisfecit chez Rotten Tomatoes tout de même ) et de son environnement étrange  qui me fait irrésistiblement songer à TWIN PEAKS, je parie que vous ne resterez pas longtemps étrangers 🤪 à THE OUTSIDER.

 

Diffusé sur HBO depuis mars 2020

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.