THE HARPOONIST & THE AXE MURDERER « Apocalipstick »

Partager

 

 

By Jodie Ponto

 

C’est le 5éme album en 7 années d’exercice impeccable rock et pourtant les méconnus The Harpoonist & the Axe Murderer méritent justement d’être…reconnus, tant leur cocktail intense de blues nerveux et de rock cool mérite d’être dégusté. Duo atypique venu du Grand Nord canadien TH&TAM captive par son incroyable instinct musical qui nous subjugue dés les toutes premières mesures de cet « Apocalipstick ».

 

 

The Harpoonist & the Axe MurdererAvec le premier titre « Get Ready » on se sent emporté par cet inimitable sentiment de « déjà vu ». Bien entendu quelques petits chroniqueurs djeuns vont tracer d’incontournables parallèles avec the Decemberist ou les Blues Traveller, mais le duo originaire de Vancouver est d’une toute autre trempe. Moi je songe carrément à un certain…Eric Clapton période dorée du « 461 Ocean Boulevard »…percutant le blues-punk des Black Keys. Shawn « the Harpoonist  ( l’harponneur) » Hall et son complice Matthew « the Axe Murderer ( littéralement le tueur à la hache…mais en fait le tueur à la gratte) Roger forment un incroyable binôme porté par la seule puissance d’une Telecaster, de quelques pédales d’effets, d’un simple harmonica…et de leurs voix souvent boostées de chœurs féminins, d’où l’analogie avec le Clapton de 1974. À train d’enfer, cet inclassable et pourtant si classieux projet nous entraine tout au long des 13 compositions dans un subtil équilibre entre pur classicisme et farouche modernité dont les notions semblent paradoxalement incompatibles. C’est bien là que réside toute la magie de ces Canadiens ! Revenons à ce « Get Ready » incandescent  dont le blues évoque irrésistiblement le classique « Pretty Please» de Clapton percutant la modernité de ces fameuses pédales d’effets qui affirment la signature de TH&TAM. À l’instar de cette « percussion du pied » qui rythme les compositions des deux acolytes.

Le bon vieux blues du Delta propulsé vers son plus proche futur.

By Jodie Ponto

 

Un coup d’harmonica et la magie redémarre, voici l’enfiévré «  I’m Back » qui propulse le bon vieux blues du Delta vers son plus proche futur. Encore plus speed, « Pretty Please » est comme un gospel aussi frénétique qu’hypnotique pris sous amphétamines qui moi, perso, me rappelle furieusement les bons vieux Woodentops… si quelqu’un s’en souvient encore 😉 En version acoustique, le blues façon TH&TAM fonctionne également parfaitement comme le prouve ce « Treat Me Right » aux accents du « Wild Horses » des Stones. Entre Clapton- again- et T Rex la cool « Marianne » est l’un des incontestables atouts de cet « Apocalipstick », tout comme la lumineuse « Fragile » qui clôt joyeusement cet album précieux. Au-delà du jeu de mots à deux balles du titre de l’album on peut considérer que The Harpoonist & the Axe Murderer réussit le tour de force de nous livrer un sans faute.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *