Tears For Fears réveille le 4 Ever Fest Valencia

TFFHier soir, sur le port de Valencia, Tears For Fears achevait de sa pop intemporelle le 4 Ever Fest. GBD n’avait pas vu sur scène ses vieux « clients » de BEST magazine, Roland Orzabal et Curt Smith depuis 29 longues années…profond feeling nostalgique, sous le ciel cobalt d’Espagne… et si nos amis de Bath ont désormais des cheveux gris, mais leurs joyaux soniques n’ont pas pris une ride. La preuve par le live.

TFF 2C’est Keane qui ouvrait le bal hier soir sur le port de Valencia avec leur joyeux « Crystal Ball » hit de 2006 qui résonne joyeusement lorsque j’arrive sur le port de Valencia. Mais la foule massée ce soir sous le ciel cobalt n’attend qu’une chose : la venue Tears For Fears. Et on les comprend. Moi perso je n’ai pas croisé Roland et Curt depuis la sortie de leur « The Seeds of Love » de 90, un sacré bout de temps. Et à 23 :30 lorsque paraissent les deux complices de Bath, leur pop intemporelle fait vibrer le public. Et tout le monde commence à vocaliser « Everybody Wants To Rule the World”… So glad we’ve almost made it/ So sad they had to fade it/ Everybody wants to rule the world”. C’est la force de TFF, des paroles si simples que chacun peut les vocaliser à tue-tête. Certes mes vieux complices Roland Orzabal et Curt Smith ont pris de la bouteille depuis les 80’s et nos interviews pour BEST. La paire de potes ne s’était-elle pas déjà classée juste après le succès phénoménal de « The Seeds of Love » se séparant une première fois ? Et même combat juste avant la publication de ce 3éme album, CINQ longues années s’étaient déjà écoulées signe de tensions certaines entre les deux pôles du groupe. Comme un vieux couple, Roland et Curt ne cessent de se détester et de se rabibocher. TFF se reforme une première fois en 95…puis à nouveau dix ans plus tard en 2004 avec la sortie du 6é album au titre sarcastique «  Everybody Loves A Happy Ending ».

The Seeds of Love 

Déjà à leurs débuts, la relation entre le deux garçons n’était pas aisée. Pour avoir « couvert » pour Best la sortie des deux premiers LP « The Hurting » en 83 ( avec ses trois hits « Mad World » , « Pale Shelter » et « Change » interprétés ce soir ) et « Songs From the Big Chair » en 85 (avec « Shout » et « Everybody Wants to Rule the World » également interprétés ce soir) les potes d’enfance Roland et Curt donnaient parfois l’impression de se comporter comme chien et chat. C’est pourtant  lorsqu’ils parviennent à s’entendre qu’ils créent de la magie. La pop de TFF ne ressemblait à aucune autre, même si elle n’était guère éloignée de celle d’Orchestral Manœuvre, de , de Depeche Mode ou de New Order. Or depuis 2010 les deux compères semblent avoir trouvé leur équilibre, un véritable modus vivendi. Et cela se ressent ce soir. Leur relation semble enfin apaisée, nul ne cherchant à tirer la couverture à lui. Roland et Curt partagent les vocaux, se complétant admirablement pour faire couler tout le sucre de leurs hits. Le duo n’a pas perdu ni la foi ni l’énergie. Certes, la présence d’Oleta Adams pour « Woman in Chains » se fait ressentir, mais le show roule jusqu’à l’apothéose forcément dans l’écho de « Shout » reprise en chœur pour clore joyeusement cette seconde édition du 4 Ever Fest..hasta el año proximo compadres….

Spéciale dédicace à nuestro uniquo Felipe Pia

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.