SWEET TOOTH

Sweet ToothC’est une aventure de fin du monde et d’apocalypse viral qui ne ressemble à aucune autre. Un virus mortel décime les hommes et crée des enfants hybrides mi animaux mi humains. La plupart sont massacrés, hélas. Sauvé par un médecin qui le cache dans la forêt, voici Gus petit bonhomme trop craquant aux boucles blondes, aux oreilles et aux bois de cerf. SWEET TOOTH ( bec sucré) c’est lui et la série va nous faire partager son odyssée à travers l’Amérique où il devra survivre à tous les dangers pour retrouver sa mère et atteindre la « Réserve » où les petits gars comme lui peuvent vivre en sécurité.

Sweet Tooth « Ceci est l’histoire d’un garçon très particulier, qui s’est retrouvé au bout du monde. Mais notre histoire ne débute pas ici. Il faut remonter le temps… avant le grand effondrement. Car c’est aussi l’histoire d’un médecin, si heureux de mener une vie normale. Mais il n’y avait rien de normal avec cette maladie. Et la vie ne serait plus jamais normale. »

On voit des patients atteints d’une toux étrange et décéder en trois jours du virus H5G9, le plus mortel de notre époque… c’est de circonstance en période de COVID et de confinement… non, je rigole. « Tandis qu’un médecin affrontait la maladie dans la ville, un père assumé décidait de partir s’isoler en pleine nature pour fuir ce monde ». Mais la femme du docteur est atteinte par le virus. Il la met dans la voiture et tente de la conduire dans l’hôpital où il travaille. Mais l’État d’urgence a été décrété.

La voix reprend : « Et tandis que le monde sombrait dans le chaos, quelque chose d’autre se produisait. Quelque chose d’extraordinaire. » Et on découvre dans les bras d’une sage-femme un bébé trop mimi croisement avec un cerf Puis d’autres bébés-croisements avec des animaux. « Nul ne sait qui est arrivé en premier, les hybrides ou le virus ? Cette question allait devenir la plus grande énigme de notre temps. C’est l’histoire d’un garçon très spécial, un garçon qui se prénomme Gus.»

Bébés humains-animaux incroyables… fast forward on découvre notre père marchant en pleine nature avec un sac ventral portant le trop mignon bébé-daim. On présume qu’il s’est échappé pour le sauver. Il trouve une vieille bicoque abandonnée dans le Yellowstone National Park qu’il va retaper. Plus tard, on le voit créer de toutes pièces un petit livre pour l’enfant… qui ne tarde guère à prononcer le mot « papa ». Baptisé Gus, le kid a grandi, il a désormais dans les trois ans, on le voit pêcher avec son père ou jouer aux batailles de boules de neige. Le temps passe, Gus trop mignon petit hybride aux mèches blondes célèbre ses 7 ans. Assis dans la forêt pour la première fois il croise un daim. Il touche ses propres oreilles… de cerf et l’animal le regarde à son tour. Gus finit par demander à son père pourquoi ils ne peuvent franchir la barrière qui délimite la forêt où ils vivent ? « Tu m’avais dit que tu m’expliquerais quand je serai grand. Là j’ai déjà 7 ans, alors ? » Alors il lui raconte la grande épidémie après que les hommes ont ruiné leur planète puis l’arrivée des hybrides redoutés et massacrés par les survivants.Sweet Tooth

Gus à 9 ans et ses bois ont poussé. Il joue avec le lance-pierre que son père lui a offert. Il s’aventure en forêt et découvre une faille dans la barrière. Il ose s’aventurer à l’extérieur, malgré l’interdiction paternelle. Quelques jours plus tard, un inconnu apparait près de la barrière. Il place des rubans roses dessus comme pour marquer un territoire. Notre père prend peur et planque Gus dans une cachette sous la baraque. Mais lorsqu’il revient il est comme irradié, les yeux injectés de sang. Il dit qu’il a fait ce qu’il fallait pour qu’ils soient tranquilles. En fait, en poursuivant l’homme, il a attrapé la maladie et il va mourir. À son 10ème anniversaire, le garçon était devenu l’homme de la maison. On le voit jouer. Il a remplacé son père décédé par une grande poupée de chiffons à qui il raconte sa vie. Mais il ne parvient pas à réussir tout ce que faisait son père. Ce dernier a enterré une boite en métal pour lui, il ne va guère tarder à découvrir ce qu’elle contient. : divers objet du passé de papa, ses clefs et cartes de crédit, mais aussi une carte menant vers le Colorado, où se trouverait sa mère et une réserve où les hybrides comme lui seraient protégés. Gus décide d’entreprendre le grand voyage, mais en quittant sa maison il s’approche de la clôture lorsqu’un humain tente de le tuer. Mais le chasseur a un complice et il finit par se faire attraper ; les deux types veulent le conduire au « labo » pour le dépecer. Lorsque soudain un coup de feu retentit tuant l’un des chasseurs et blessant sérieusement l’autre avant de l’achever. Gus parvient à s’enfuir et court dans la forêt jusqu’à sa cachette sous la maison. Mais l’homme, un grand black l’a suivi.  Et il lui dit : « Tu sais combien valent tes bois pour un braconnier ? ». Puis il le sort de sa cachette et découvre interloqué que le kid sait parler. « Qui t’a appris demande-t-il? ».Sweet Tooth

« Mon papa et il sera bientôt de retour, il est plus grand et plus fort que toi », dit le gamin. Mais il découvre la tombe et comprend que Gus est seul ; il lui donne des conseils : ne jamais allumer de feu en plein jour comme il l’avait fait, c’est ce qui a attiré les chasseurs. Il lui répare le système d’arrosage posé par son père, le conseille sur ce qu’il devrait cultiver. Il lui dit même de poser un épouvantail et de le déplacer régulièrement pour chasser les corbeaux et préserver sa récolte. Il le surnomme Sweet Tooth (bec sucré). Le kid lui demande « Ou est le Colorado ? ». « Ce n’est pas à côté » lui réplique t’il. Puis il lui lance « Reste caché ici petit homme, car les gens chassent les gamins comme toi, ne leur facilite pas la tâche ! Pourquoi veux-tu aller à bas ? Pour atteindre la réserve ? Si tu pars seul, dans deux jours ta petite tête ornera un mur chez quelqu’un ». Et il s’en va. Mais soudain, Gus se décide et court après lui jusqu’à le rattraper. Lui l’a surnomme « grand gars » et il lui crie : grand gars, prends-moi avec toi…. Et lorsqu’il le regarde, on n’a aucun doute le concernant.

D’abord, Gus est bien trop mignon avec ses boucles blondes, ses oreilles et ses cornes de cerf. Ensuite, il y a quelque chose de bon dans le regard de Big Guy qui ne trompe pas. On se doute qu’il va l’accompagner dans son périple pour retrouver sa mère et trouver son havre de paix. Filmé en Nouvelle Zélande durant le COVID dans des paysages sublimes, forte de 8 épisodes, et inspirée de la BD du même nom, SWEET TOOTH est peut-être bien la plus craquante histoire de SF de gamin depuis ET. D’ailleurs la série  produite par Robert « Ironman » Downey Jr, d’abord diffusée sur Hulu aux USA avant Netflix fait un immense carton : près de 98% de satisfecit sur le site de critiques Rotten Tomatoes… un score digne d’un ex-République Soviétique. C’est dire si on n’a pas fini de suivre les aventures de nôtre petit Gus !

 

Diffusée sur Netflix depuis le 4 juin 2021

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.