STAN AGAINST EVIL

Partager

 

STAN AGAINST EVIL 

Horreur et humour sont au rendez-vous de la série STAN AGAINST EVIL diffusée sur la petite chaine américaine IFC. Inspirée des fameuses « Sorcières de Salem » et de leur malédiction, STAN AGAINST EVIL c’est un peu la revanche de la magie noire…avec beaucoup d’ironie et un irrésistible humour potache.

 

STAN AGAINST EVILOn songe bien entendu à IZOMBIE…mais pas seulement. On retrouve aussi l’humour potache de ASH VS EVIL DEAD, et le coté teenager attardé de THE LAST MAN ON EARTH. Vous l’aurez compris, STAN AGAINST EVIL ne va pas vous noyer sous des océans d’hémoglobine ni vous terroriser au point d’engendrer des nuits pleines de cauchemars. La série se joue néanmoins des stéréotypes de la malédiction de la sorcière brulée vive et cette fois cela se déroule dans la bonne ville de Willard’s Mill, dans le New Hampshire. Flashback, sur des manchettes de journaux où l‘on peut lire : 172 sorcières brulées à Willard’s Mill. On découvre ensuite que de nombreux shérifs semblent décéder les uns après les autres à Willard’s Mill. Normal, avant de mourir dans les flammes du bucher,  l’une des incinérées  maudit à jamais tous les futurs représentants de l’ordre de la ville, génération après génération. Retour au Willard’s Mill de nos jours, où se déroule un enterrement. Cependant, le shérif Stanley Miller (John C McGinley) semble être victime d’hallucinations, car durant la cérémonie, il pète les plombs et agresse une vieille, certes aux allures de démon. Il se retrouve forcé de démissionner. Une femme Shérif est nommée pour le remplacer.

STARSKY ET HUTCH était une série policière gay

STAN AGAINST EVIL

Evie Barrett (Janet Varney) débarque au poste de police où elle retrouve Miller, qui dort carrément dans son bureau. Il est forcé de rentrer chez lui. À ce jour, Stan est bien l’unique shérif à être parvenu à survivre et donc à vaincre la malédiction. Pendant ce temps, une terrifiante vieille femme vient visiter Shérif Evie dans son bureau. Soudain, elle se transforme en démon aux yeux vides et au visage recouvert de plaies sanguinolentes. Cet être et être particulièrement menaçant finit par disparaitre dans un court-circuit. Le même démon s’en va tranquillement visiter ce pauvre Stan, le terrorisant au point qu’il en tombe de son toit et s’assomme en retombant au sol. Comique de situation, preuve par l’absurde, STAN AGAINST EVIL y va certes de ses grosses santiags, mais on finit par se laisser prendre au jeu ;  on est séduit par le côté Gaston Lagaffe looser magnifique de l’ami Stan. Et nul ne peut rester indifférent à cette réplique d’anthologie, lorsqu’il insiste lourdement auprès d’Evie pour qu’elle admette que « STARSKY ET HUTCH était une série policière gay ». Moi, perso, j’aurais plutôt dit LES MYSTÈRES DE L’OUEST, mais on ne peut pas toujours être d’accord avec Stan. Programmée entre la fin octobre et la fin décembre dernier, cette première saison compte huit épisodes, mais la chaine en a déjà commandé une seconde à la prod pour l’an prochain.

 

Diffusée sur la chaine IFC depuis le 31 octobre 2016

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *