So long poupée de cire poupée de son

Partager

sgainsbourg-fgall

 

France Gall vient de nous quitter. Il parait qu’elle avait 70 ans et pourtant, pour nous joyeux post baby-boomers, la chanteuse parisienne était toujours l’ado faussement candide qui remportait l’Eurovision en 65 et dont Serge Gainsbourg s’ingéniait à lui faire chanter les paroles les plus olé olé dont le nec plus ultra « Les sucettes » où elle se coulait dans la peau d’une ado michetoneuse qui racolait au très chic Drugstore Publicis pour performer ses fameuses fellations « pour quelques pennies ». Terrassée par le fucking crabe qui la taraudait depuis deux ans, elle s’est éteinte, comme elle avait toujours vécu, avec élégance, générosité et discrétion.

 

Poupée de cire poupée de sonSur Facebook, en particulier, et partout sur le net en général, la disparition de France Gall suscite de très nombreux commentaires. Ceux qui l’ont côtoyée sont évidemment dévastés, mais pas seulement. Certes, ce n’est pas « l’effet Hallyday », et pourtant, pour France, la France est en deuil, le public hexagonal a perdu sa « petite fiancée ». Car France Gall n’avait pas d’âge, ne s’était-elle pas arrêtée de chanter voici déjà plus de vingt-cinq ans ? Ultra discréte, surtout depuis la disparition de Michel Berger en aout 1992, France Gall incarnait cette fraicheur d’une authentique chanteuse pop à la française depuis ses premiers Pygmalions. Si sa liaison avec Claude François n’a eu aucune incidence artistique,  tout comme celle avec Julien Clerc, c’est avec Serge Gainsbourg au milieu des 60’s que France Gall devient notre lolita nationale, comme une Marianne Faithful made in France. Elle n’a que 18 printemps lorsque « Poupée de cire… » écrite par Serge percute le Grand Prix de l’Eurovison. Star à 18 ans, mais déjà oubliée à 20, France Gall aura sans doute souffert de cette carrière en dent de scie. Il lui faudra attendre les 70’s pour rencontrer le Prince charmant et ménestrel qui va changer le cours de sa vie. Michel Berger, amoureusement convalescent de son amour foudroyé avec Véronique Samson, va fondre pour France Gall. Et avec de fulgurantes compositions d’une pop idéale, va lui apporter à la fois reconnaissance, crédibilité et succès.

Eternelle petite fille « entre 7 et 77 ans »https://gonzomusic.fr/files/maxresdefault-32.jpg

Hits en solo ou hits en duos, le couple Berger/ Gall musicalement fusionnel nous aura apporté de 74 au tournant des 90’s tant de hits qui ont su si régulièrement agiter notre post-adolescence : « La déclaration d’amour « (74) , « Samba Mambo (75), « Comment lui dire » ( 75) « Ca balance pas mal à Paris » (76), « Musique » (77), « Il jouait du piano debout » (80), « Débranche » (84) « Ella elle l’a » (87), « Laissez passer les rêves » (92)…la voix acidulée de France Gall demeurera à jamais dans nos discothèques personnelles à l’instar de ce « Message personnel » qu’elle avait repris en 96 pour son « Best of » intitulé « Évidemment » et de toutes les compositions plus obscures qui sonnent pourtant comme autant de gestes d’amour de Michel Berger à l’égard de la mère de ses enfants que nous n’avons pas fini d’écouter. Discrète des années durant, France ne ménagera pas son temps  pour aider l’Afrique et tout particulièrement ses enfants dépensant sans compter pour aider. Seul bémol à l’image idéale de la star, des propos contre le mariage homosexuel tenus durant l’agitation des défenseurs de la Manif pour tous, propos qu’elle avait ensuite heureusement tempéré expliquant que « ses potes gays étaient furieux et stupéfaits », elle avait heureusement ensuite déclaré au Parisien : « On ne peut pas faire autrement, car ce sont des temps nouveaux et il faut s’y adapter. Les homosexuels ont une vraie place aujourd’hui ». Son dernier combat aura été la pièce chantée « Résiste » en hommage à Michel Berger avant qu’elle ne  recouvre à nouveau son incognito. France Gall était manifestement discrète. En fait, elle était gravement malade. Terrassée par un cancer, contre lequel elle se battait depuis déjà deux ans, notre éternelle petite fille « entre 7 et 77 ans » s’est éteinte au petit matin de ce triste dimanche. So long poupée de cire poupée de son  tu rejoins Michel Berger et ceux qui ont compté à l’instar de Serge Gainsbourg…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.