SELENA GOMEZ « Rare »

Selena GomezC’est le big come-back de la baby doll de la pop US, Selena Gomez après cinq ans d’attente publie son 3ème album au titre prédestiné : « Rare » soit 12 titres concoctés par une armada d’auteurs et de producteurs, dont Kid Kudi et Finneas, le frangin responsable des rengaines à succès de Billie Eilish. Forcément tubesque, mais aussi qualitatif, « Rare » devrait égaler le tumulte planétaire de « Revival », son fameux prédécesseur.

Selena Gomez - Rare - Cover edition standardPoupée aseptisée de l’écurie Disney, ex détentrice d’une « purity ring », cette bague-promesse de virginité jusqu’au mariage, Selena Gomez s’est très largement affranchie voire carrément libérée après avoir plaqué ce benêt de Nick Jonas pour se métamorphoser en jolie funky bombe latine (Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/selena-gomez-revival.html  ). Désormais célibe depuis sa rupture avec the Weeknd, – qui a composé son « My Dear Melancholy pour guérir son spleen amoureux- la Belle multiplie les casquette : ambassadrice de l’UNICEF, productrice à succès de la série Netflix 13 REASONS WHY sur le harcèlement et le malaise adolescent ou comédienne ( « Spring Breakers » ou « The Dead Don’t Die »). Mais c’est derrière un micro que Selena Gomez déploie ses talents. Et ce 3éme album solo, collection d’irrésistibles hits pop contemporains, le prouve de manière cinglante. Précédé du hit single « Lose You To Love Me », sensuelle et intimiste balade amoureuse, co-signée par Finneas, le grand frère et compositeur de Billie Eilish  ( Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/rate-cest-billie-eilish-et-pas-beyonce-qui-chante-sur-le-nouveau-james-bond.html  ), « Rare » s’ouvre sur la chanson-titre où Selena sussure de la manière la plus suave : « On dirait que tu t’en fous/ Oh, pourquoi ne reconnais-tu pas que je suis si rare ? » sur un beat aussi sensuel que délicatement latin où, dit-on, elle réglerait quelques comptes avec un autre ex : Justin Bieber. Anyway, le titre « Rare » rentre incroyablement dans la tête.

Selena GomezUltra efficace, la suivante « Dance Again » est une jolie et énergique rengaine électro-pop à la Dua Lippa. Avec la romantique « Look At Her Now » Selena assume largement ses origines mexicaines et italiennes tout en les replaçant dans leur modernité électro-choquée, à l’instar de la suivante et aussi latina caliente « Ring » que ne renierait pas sa consœur Camila Cabello. Forcément touchante lorsqu’elle se prétend « Vulnerable », captivante sur l’électro « Let Me Get Me », Janet Jacksonienne sur la funky « Kinda Crazy », aérienne sur l’angélique « Cut You Off », puissamment R&B sur « Crowded Room » en duo avec le rapper 6lack, la chica Selena démontre avec toutes ses facettes qu’elle vaut bien plus qu’une jolie Barbie brune du 21éme siécle. Et si l’on pouvait encore en douter, il suffit d’écouter la vertigineuse « A Sweeter Place », irrésistible et futuriste blackerie à l’intense feeling, orfévrée par le surdoué Kid Cudi, en forme de bouquet final, pour lever le moindre doute : « Rare » est un oiseau sonique cool qui porte décidément bien son nom.

 

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. stormy dit :

    SALUT jadore cette album  »rare »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.