S EXPRESS « Original Soundtrack « 

S ExpressVoici 30 ans dans BEST, GBD pouvait enfin exhiber comme un trophée ce tout premier S Express, sans doute un des albums pivots de l’Acid House. Depuis six mois, dans les colonnes du fameux mag de la rue d’Antin je vous tannais avec cette révolution électronique et cet « Original Soundtrack” en était la preuve tangible et sonic de sa vivacité. Flashback !

S ExpressTrois décennies se sont écoulées, mais le label londonien Rythm King a su conserver intacte toute sa légende en matière d’Acid House. Normal, avec un tel roadster ! Souvenez-vous : Bomb the Bass, la formation du surdoué Tim Simenon, the Beatmasters, Baby Ford, Jay Strongman et bien entendu S Express la formation de Mark Moore.  ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/acid-house-in-london.html  et également  https://gonzomusic.fr/le-crash-test-de-lacid-house.html   ). Or c’est justement de cette dernière qu’on attendait avec impatience un premier LP. Ce sera enfin chose faite, au printemps 1989, avec la publication de cet « Original Soundtrack » porté par ses deux hits puissants , le « Theme From S Express » découvert en single quelques mois auparavant et son joyeux successeur au titre clin d’œil à Curtis Mayfield «  Superfly Guy ». Sous sa pochette néo Art Deco en remake de la toile « Andromeda » de Tamara de Lempicka, S Express s’affichait alors en leader des nuits agitées ( et accccciiiiiiiiidddddddées) de Londres. Hélas, too much too soon, après un second album « Intercourse” , le groupe disparait aussi rapidement qu’il était arrivé porté par cette petite révolution des clubs. Pourtant, bien des DJ d’aujourd’hui lui sont encore redevables pour la pertinence de ses beats.

Publié dans le numéro 250 de BEST :S Express

L’été dernier, la planète médusée découvrait, par son « Theme » irrésistible multi-diffusé des transistors aux HP des supermarchés en passant par les pistes pailletées des clubs de la nuit, S’ Express, la locomotive de la House. Derrière ce pseudo fast-food, se dissimule Mark Moore ex-A&R et DJ toujours homologué, un des cerveaux les plus brillants de la House. Comme son confrère de Bomb The Bass, Tim Simenon, Mark ne chante pas une seule note, mais jongle comme un dieu avec les bidouillages sonores les plus insensés pour les livrer aux jeux subtils du grand cirque de son imagination. Chasseur de papillons du sampling, Moore pille tel Indiana Jones les trésors de la soul pour les atomiser puis les customiser avant qu’ils n’alimentent en pièces détachées les pistons vapeurs de sa S’ machine. Vingt et un ans et une imagination débridée, Mark fait sa musique en pariant sur l’instinct. Il recrute une chanteuse, Michelle, dans une pizzeria et joue ses samples comme a la roulette russe. Achevé d’enregistrer en septembre dernier -j’y étais! et mixé depuis octobre, le 33 a sagement patienté face aux succès 45 tours de « Superfly Guy » et du petit dernier « Hey Music Lover ». On les retrouve tous deux ainsi que l’incontournable « Theme from… » sur cet « Orignal Soundtrack » -titre hommage à 10cc ? -. LP aux collages musicaux éclectiques, le S’ Express caresse la sensualité avec « L’âge du gâteau » vocalisé par l’onctueuse Billie Ray Martin ou la provocante perversité avec « Pimps, Pushers, Prostitutes » – Macs, dealers, putes – pulsé par le reggae-house star enchanteur Merlin. S’ Expression de ses sentiments distingués, « Original Soundtrack » invente même la house-Apocalypse Now avec I’instru ravagé «Coma II». Marc Moore aurait pu se contenter d’enchainer les tubes acidés pour noceurs house, il a choisi de faire de sa « bande originale » un trip authentique. Groovy !

 

Publié dans le numéro 250 de BEST  daté de mai 1989

BEST 250

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.