RENAUD RETOUR D’UN ROCKER IMMORTEL (OU PRESQUE)

Festival_des_Vieilles_Charrues_2017_-_Renaud_

Photo par Thesupermat

Renaud a toujours fait partie de ces rares artistes français qui savent nous toucher en plein cœur et qui continuent de nous émouvoir autant. Avec 26 albums qui totalisent près de 20 millions d’exemplaires vendus, le rockeur français, avec sa voix fragile et rocailleuse, ses textes bruts et ses chansons aux thèmes aussi graves que légers, a indéniablement marqué de son empreinte si perso l’histoire de la musique française moderne. 

>> Photo par Emmanuel Gauguet,

Régulièrement, le chanteur sombre. Tout aussi régulièrement, « le chanteur énervant », comme il se surnomme lui-même, réussit à remonter à la surface, et ce même s’il pense souvent avoir réellement touché le fond. Alors que beaucoup pensaient qu’il appartenait désormais au rayon des flash-back avec ses albums que l’on écouterait désormais avec nostalgie, l’artiste continue de nous surprendre en revenant avec un nouvel album sur le thème de l’âge tendre, intitulé « Les Mômes et les enfants d’abord ». Focus sur un auteur-compositeur-interprète comme aucun autre.

Des sixties aux années 80, une montée en puissance

C’est dans les années 60 que Renaud l’artiste est né. Pendant mai 68, il a notamment participé à la création du groupe Gavroche révolutionnaire. Mais, en réalité, c’est dès l’âge de 10-12 ans que le chanteur français a commencé à composer, sur la machine à écrire de son père. Inspiré par les Beatles, puis par Hugues Aufray, Bob Dylan, Leonard Cohen, Joan Baez ou encore Ronnie Bird, Renaud a toujours traité de sujets qui le touchaient personnellement, sur le papier d’abord, avant de les mettre en musique. Après un succès mitigé pour son premier album, baptisé « Amoureux de Paname », sorti en 1975, c’est finalement l’opus « Laisse Béton » qui propulse Renaud sur le devant de la scène musicale française en 1977. Autant que ses chansons, c’est le look du chanteur qui fait sa renommée à l’époque : au départ adepte de marlous et de chemisettes, il troque finalement ce style pour des santiags, un perfecto de cuir et un foulard rouge accroché au cou, qu’il ne lâchera pas pendant des années. Un look de rockeur que sa fille Lolita n’hésite pas à critiquer avec humour aujourd’hui. Heureusement pour elle, Renaud a fait évoluer sa musique en même temps que son amour pour les belles fringues : doucement mais sûrement. De la même manière que les footballeurs ou encore les joueurs de poker professionnels ont fait évoluer leur style vestimentaire vers des looks plus sobres et plus chics ces dernières années, Renaud a opéré la même transformation, même s’il réapparait de temps en temps avec un foulard rouge noué autour du cou, une veste en jean ou des santiags sur scène. Après tout, ces éléments continuent de faire partie de son identité. Mais, aujourd’hui, ce sont surtout les tatouages et le pantalon en cuir qui lui permettent de garder son côté rock’n’roll quoi qu’il arrive.

Des renaissances qui s’enchaînent et ne se ressemblent pas

les-momes-et-les-enfants-d-abord-Et à vrai dire, cela nous fait du bien de voir que Renaud conserve ces traces de ses années passées, car, c’est un fait, l’artiste en a beaucoup bavé au cours des dernières décennies, notamment sur le plan personnel. Problèmes familiaux, deuils difficiles à assumer, problèmes de santé, Renaud a enchaîné nombre déboires et cela s’en est fortement ressenti sur ses créations musicales, avec des albums dans les années 2000 qui avaient des airs de purgatoires, aussi beaux que douloureux à entendre. Qu’il s’agisse de « Boucan d’enfer », « Rouge Sang » ou de « Toujours Debout », l’artiste sait toujours renaître de ses cendres, tel un phénix. Et c’est donc très logiquement qu’il se lance en 2016 dans le Phénix Tour.

En cette fin d’année 2019, Renaud revient une nouvelle fois en nous bluffant, avec un album de grande qualité, alors que le chanteur sortait d’une cure de désintoxication, il y a à peine un an. Sans aucun doute, c’est la musique qui continue de faire vivre Renaud. Et, surtout, c’est la musique qui continue de le faire parler autant que chanter : au cours de plusieurs interviews, le chanteur de 67 ans a promis que son album dédié à l’enfance plus qu’aux enfants allait en faire râler plus d’un, notamment à cause d’un vocabulaire qui reste marqué par l’argot. Dans les 12 chansons de ce nouvel opus, Renaud fait une nouvelle fois preuve d’un discours très vrai sur son époque. Au-delà d’être un artiste qui nous divertit en musique, Renaud est surtout une star qui nous chamboule par le pouvoir de ses mots. Et de ses maux.

Tom CLARKE

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.