PREACHER

Partager

preacher-cast

Dans une typique petite localité américaine, un prêtre nommé Jesse Custer, le PREACHER, se donne pour mission de débusquer Dieu…dés le premier épisode de cette drole de série produite par Seth Rogen et son complice de toujours Evan Goldberg, on comprend que ce n’est pas gagné. A mi-chemin entre le Blazing Saddles de Mel Brooks et la série True Blood, ce PREACHER mêle habilement action, dérision et humour pour un anti-héros à qui l’on forcément confierait le bon Dieu sans confession…et pourtant !

 

PreacherC’est quand même foutrement paradoxal que la meilleure série du moment sur la religion goy…soit créée par deux feujs ashkénazes canadiens, deux potes d’enfance et de bar-mizvah qui ont su mette à genoux Hollywood par la simple force de leur rire capable de rajeunir le fameux humour juif des ses ainés Jerry Lewis, Gene Wilder, Mel Brooks ou Woody Allen. Je parle bien entendu de Seth Rogen et de son acolyte Evan Goldberg. Epaulés par le réalisateur Judd Apatow, ces deux là sont comme cul et chemise, mais ils finissent par imposer leur propre standard de la vanne. Il n’est donc guère étonnant de les voir passer du coté du petit écran pour « labeliser » leur sens aiguisé de ce que l’on peut qualifier aisément du gros bordel. Car c’est bien ce dont il s’agit avec PREACHER et son pitch improbable. Jesse Custer ( Dominic Cooper) est ce PREACHER là , alcolo et déluré, porté par un sombre passé qui ressurgit sous les traits de Tulip( Ruth Nega), une ex en forme d’héroine de films de Tarantino qui n’hésite jamais à faire le coup de poing, le coup de feu voire le coupe-chou. Or justement la caliente Tulip aimerait bien entrainer à nouveau son ancien fiancé dans ses aventures agitées. Mais notre PREACHER va, on va dire, avoir une révélation et décider de rester fidèle au poste…enfin à la chaire ! Sachant que dans le même temps, une entité extra-terrestre prend successivement possession d’un prêtre en Afrique, puis d’un suppôt de Satan en Russie, puis enfin d’un gros bonnet de la Scientologie, Tom Cruise pour ne pas le nommer…oooops…avant de les faire successivement exploser l’un après l’autre dans une esthétique gore assez proche de WALKING DEAD. Mais ne sommes- nous pas justement sur la chaine AMC qui diffuse ce zombie show à succès ?

Arseface (tête de cul)192274

On trouve également un vampire irlandais aussi bordélique que cynique, Cassidy ( Joseph Gilgun) qui a un net penchant pour la coke et l’alcool mais qui va s’improviser le meilleur pote de notre curé, décidément pas comme les autres. « Les gens disent qu’avant que vous ne deveniez prêtre, avant que vous ne reveniez ici…vous avez fait des choses ! » lui dit ce gamin plein d’espoir car il voudrait bien que le PREACHER aille toucher- au sens propre- deux mots à son géniteur pour qu’il cesse de violenter sa mère. Humour, dérision mais également action. Il y a cette bagarre aussi incroyable que sanglante menée par Cassidy qui massacre tout les passagers d’un jet privé…dont il finit par sauter ! Ou cette autre délirante explosion de violence générée par Tulip dans une bagnole, conduite par un mort et lancée à toute allure dans un champ de mais, un pur moment d’anthologie. PREACHER laisse aussi toute sa place à l’absurde chez ses personnages, c’est son coté Mel Brooks, comme le fils du Shérif, si judicieusement surnommé Arseface (tête de cul) après qu’il se soit défiguré en se tirant, lui-même par accident, une balle de fusil à pompe dans la tronche. De même, lorsque notre PREACHER se décide à infliger sa petite leçon au mari cruel, lorsqu’il lui tord finalement le bras, on voit distinctement le radius brisé apparaître après avoir perforé la peau dans un craquement sec. Avec un sens musical très assuré, comme ce choix si judicieux de « You’re So Vain » de Carly Simon et un gout prononcé pour le blues trempé dans le bourbon, PREACHER peut compter sur de nombreux atouts. Sans oublier la personnalité de son show-runner, Sam Catlin qui pilotait déjà la destinée de la série BREAKING BAD. Bref, vu la qualité de ce premier épisode, on se dit que ce PREACHER ne va décidément pas prêcher dans un désert télévisuel, bien au contraire. Pour le moment hélas seulement six épisodes sont programmés. On en espère bien plus.

Diffusé sur AMC depuis le 22 mai 2016

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *