PINK FLOYD “Live at Knebworth 1990”

Pink FloydCe n’est certes pas le premier live de Pink Floyd, du premier des deux LP « Ummaguma » en passant par l’emblématique « Live At Pompei », « The Delicate Sound of Thunder » ou encore le récent « Pulse », cependant ce “Live at Knebworth 1990”, capturé trois ans après le  fracassant départ de Waters est une petite merveille de « rock planant », un concert historique re-mastérisé par David Gilmour  himself  qui rime forcément avec amour !

Pink FloydPar Jean-Christophe MARY

 

Enregistré en juin 1990 « Live at Knebworth 1990 » est considéré par les fans de Pink Floyd comme l’album live par excellence.  Tête d’affiche d’un plateau où l’on retrouve Paul McCartney, Dire Straits et Genesis, Eric Clapton et Tears for Fears, Pink Floyd  livre ce jour-là 7 chansons parmi les plus connues du groupe telles que « Money », « Shine On You Crazy Diamond » et « Comfortably Numb ». Retour sur cette réédition entièrement re-mastérisée en forme de mini best of de Pink Floyd. 

Le 30 juin 1990, dans l’enceinte de Knebworth House, un concert est organisé pour collecter des fonds pour Nordoff-Robbins Music Therapy et la Brit School For Performing Arts. Aux côtés de Pink Floyd, la programmation est à couper le souffle : Paul McCartney, Dire Straits et Phil Collins avec Genesis, Eric Clapton et Tears for Fears. Considérée par les fans comme l’une des meilleures performances live du groupe de l’ère post-Roger Waters, cette prestation de Pink Floyd au Knebworth Festival s’opère dans un climat décontracté voir de franche camaraderie entre les musiciens. Après une longue tournés mondiale de deux ans pour promouvoir « A Momentary Lapse of Reason » (1987), ce show dans un cadre rural marque le retour du groupe sur scène pour un show unique.

Pink FloydConsidéré comme la tête d’affiche du festival, Pink Floyd mets à genoux les 120 000 fans avec des versions dantesques de « Shine On You Crazy Diamond » avec une entrée plus récente dans la vitrine sonore de guitare de David Gilmour, « Sorrow ». Uniquement constitué de titres historiques et forts, le disque propose des versions gargantuesques de « Shine On You Crazy Diamond », « Whish You Where Here « ou « Money » avec ce sublime jeu de question réponse entre la guitare de David Gilmour et le saxophone de Scott Page, sans oublier les versions brûlantes de « Sorrow » et « Comfortably Numb » où la stratocaster rouge de David Gilmour fait des milliers d’étincelles. Mention spéciale à ce dément « Run Like Hell » et ce « The Great Gig in the Sky » où la chanteuse Clare Tory interprète le titre qu’elle a cosigné Roger Waters (1973), pour la première et dernière fois. Les musiciens s’accordent à dire avoir ressenti une certaine magie sur scène. « Il y avait quelque chose d’unique à Knebworth », a déclaré Nick Mason. David Gilmour et l’ingénieur du son Andy Jackson ont remixé les sept morceaux joués ce jour-là. La pochette présente une nouvelle photo prise par le collaborateur de Pink Floyd Aubrey ‘Po’ Powell. Cette nouvelle version remixée est un must. Qu’on se le dise !

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.