On connait enfin les causes du décès de Walter Becker

Partager

 Manhattan

Cela fait deux mois que nous a quittés le génial Walter Becker, co-fondateur du mythique Steely Dan. Décédé le 3 septembre dernier à seulement 67 ans ( voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/my-steely-dan-storyso-long-walter-becker.html )on connait seulement aujourd’hui les causes de sa mort. Son épouse Delia Becker vient de révéler dans une lettre que Walter a été terrassé par une forme particulièrement agressive d’un cancer de l’oesophage. Voici l’intégralité de cette émouvante missive….

 

Walter Becker« En tant qu’épouse de Walter Becker, depuis de nombreuses années, je tenais désormais à partager avec ses fans quelques informations concernant sa mort qui n’ont pas encore été rapportées. Je me rends compte que nous avons attendu avant de l’évoquer, et j’espère que vous comprendrez pourquoi. Pour moi personnellement, sa mort a été un coup dévastateur, comme je le sais pour beaucoup d’entre vous. Je commence juste à émerger de ce déchirant impact. Walter est mort durant son traitement pour combattre une forme extrêmement agressive du cancer de l’œsophage. Le cancer a été détecté lors d’un de ses bilans de santé annuels et sa découverte a été une terrible surprise pour Walter, ses médecins et moi. Le mal semblait sorti de nulle part et s’était propagé à une vitesse terrifiante. Walter a dû subir une chimiothérapie intensive à l’institut Sloan Kettering de Manhattan. Cependant, entre l’agressivité du cancer et la toxicité accablante résultant des traitements de chimiothérapie, Walter est parti moins de quatre mois après la détection du cancer. Walter nous a quittés paisiblement dans notre maison de New York, entouré de sa famille, de sa musique et d’une pluie torrentielle – l’un de ses sons préférés – qui soufflait à l’extérieur de la fenêtre. Conformément à ses souhaits, il a été incinéré, sans cérémonie, ni sépulture, chez lui à New York.

Naturellement, Walter souhaitait préserver sa vie privée tout au long de sa maladie et il espérait un rétablissement. Il voulait pouvoir revenir sur scène et venir à nouveau jouer pour ses fans. C’est important pour moi, comme pour Walter, que vous sachiez qu’il n’a jamais eu l’intention de vous tenir dans l’ignorance de son état. Il a manqué de temps beaucoup rapidement que nous ne le pensions.

Le tsunami des hommages et des commémorations qui a suivi le décès de Walter a été profondément émouvant. Même son «Fan numéro 1» – moi – n’aurait en rien anticipé toute la profondeur et de l’ampleur des expressions publiques de ceux dont la vie a été métamorphosée par Walter – par son talent, sa gentillesse et son habileté à offrir un peu de rêve. Merci à tous de m’avoir épaulé, ainsi que ses proches, et aussi de savoir que l’empreinte de Walter sur le monde – et sur vous tous – ne s’effacera pas rapidement. »

So long my jewish new york rock and roll dream hero….

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *