MORT DE B.B. DICKERSON LE CHANTEUR BASSISTE DE WAR

WarFondé par Eric Burdon sur les bases de the Night Shift, un groupe du ghetto black de LA, War était surnommé « the music band » et ce n’était pas pour rien. Chacun de ses musiciens était un ardent « music-lover », à l’instar du légendaire bassiste B.B. Dickerson dont la ligne de basse était si identifiable. On apprend aujourd’hui qu’il a succombé samedi à l’âge de 71 ans des suites d’une attaque cérébrale.

WarIl était la voix, mais aussi l’imparable basse de « The World Is a Ghetto » et de nombre de hits de War, B.B. Dickerson est décédé samedi en Californie ; il était agé de 71 ans.  Avec ses sept camarades de guerre, il sera à jamais associé aux principaux tubes du « music band », tels que « Cisco Kid », « Why Can’t We Be Friends », « Slippin’ Into Darkness », « Low Rider » et « Spill the Wine ». Le guitariste de War, Howard Scott, qui est aussi l’oncle de Dickerson, a déclaré que ce dernier était décédé dans une maison de retraite de Long Beach suite aux complications d’une série d’attaques cérébrales.

War

Échantillonnés par des centaines de musiciens, dont Janet Jackson, Kanye West, De La Soul, Mac Miller, Madlib, les Beastie Boys et DJ Quik, les rythmes que Dickerson a construits, avec le batteur Harold Brown et le percussionniste Thomas « Papa Dee » Allen, comptent parmi les plus belles fusions entre le rock, de la soul et le latin sound chicano. War a ainsi su créer un son proprement californien, tout comme son alter ego de Sausalito, Santana. « Certains l’appellent ass music, d’autres l’appellent street boogie », déclarait-il à Rolling Stone en 1974 – avant de définir en un seul mot ce qui distinguait leur musique de celle des autres : « Rythme. Notre rythme est différent. « 

Né à Torrance et élevé à Harbor City, Dickerson a commencé à jouer du piano dés l’âge de 5 ans, se produisant et chantant à l’église. À 12 ans, il apprend à jouer de la basse et de la guitare avec Scott, son aîné de quatre ans. Ils ne tardent pas à fonder leur propre groupe baptisé Night Shift. En 1969 Eric Burdon des Animals assiste à un de leurs concerts, accompagné du producteur Jerry Goldstein et son associé au sein de Far Out Productions. Le reste appartient à l’histoire du rock. Ils vont collaborer avec Burdon mais Night Shift va perdre à jamais son patronyme. Le groupe va d publier « Eric Burdon Declares War » et endosser son nouveau nom… dans l’écho de la guerre du Vietnam. Dés son premier hit, le funky loco « Spill the Wine », War va incarner toute la culture low rider de la Californie du Sud des 70’s. Et après le départ de Burdon, War reste soudé et continue sur sa trajectoire dorée, égrenant ses succès soul agités  tout au long de cette décennie prodigieuse. On se souviendra à jamais, par exemple,  de l’addictif  « Why Can’t We Be Friends « , avec son refrain chantant et son chant presque rap.  En fait, cette radieuse composition était littéralement propulsée par la mélodie de la basse de B.B. inspirée du reggae.

War

B.B. Dickerson a dépeint la musique de War en disant que « certaines musiques sont pleines d’énergie, c’est comme prendre du speed…. La musique de War, c’est comme prendre une cuillère de miel ou fumer de l’herbe pas vraiment dégueu. »  Au fil des ans, le bassiste aura su profiter de son succès, en s’offrant des voitures de rêve et autres folies. Il aurait même, dit-on, possédé un tigre du Bengale, durant ses années de flambe intensive. Lorsqu’il a quitté le groupe en 1979, il s’est éloigné du showbiz, pour déménager à San Bernardino, où il aurait ouvert un salon de coiffure, avant de prendre sa retraite à Long Beach. Le plus triste de cette histoire, c’est que les membres du groupe War se sont retrouvés dépossédés de leur propre nom par une faille contractuelle, qui octroie la propriété intellectuelle du nom War au producteur Jerry Goldstein. Ils sont donc obligés de faire des tournées sous un autre nom celui de Lowrider Band, même pas the Music Band 😭 Et depuis tout ce temps Far Out Productions continue à faire tourner qui ils veulent sous le sobriquet de War, elle est pas belle la  vie des salauds ?

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.