MACGYVER

Partager

 

MacGyver 2016 

Au milieu des flamboyantes 80’s, il était notre incontestable héros-bricolo génial capable de se tirer de toute situation. MACGYVER était un cross-over entre Bob Morane et le professeur Tournesol. Bon… en bien plus héros américain, cela va de soi. Hooray hooray, grâce à la magie du reboot, ce héros-là nous revient aujourd’hui dépoussièré et  bien rajeuni sous les traits d’un nouvel Angus MacGyver, incarné par un petit nouveau Lucas Till. Ce MACGYVER nouveau parviendra-t-il à nous faire oublier l’ancien ? That’s the question !

 

macLe reboot est comme la fameuse langue d’Ésope : à la fois la meilleure et la pire des choses. En matière de show télés rebooté, c’est un peu la roulette russe. Parfois ça passe et bien, parfois ça casse, comme ce catastrophique remake  made in USA du PRISONNIER, voici quelques années. Inversement, parfois la greffe prend et c’est d’enfer, comme le remake de la série policière tropicale HAWAÏ FIVE-O qui me tient en haleine depuis déjà 7 merveilleuses saisons. Plus récemment avec WESTWORLD (voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/westworld.html ) ou DAMIEN (voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/damien.html ) nous avons aussi été gâtés dans le genre « résurrection ». Mais en ce qui concerne MACGYVER je reste plus dubitatif, du moins après visionnage du premier épisode. Flash-back…la série originale MACGYVER était produite par Lee David Zlotov qui avait bossé sur les scénars de HILL STREET BLUES et surtout un certain Henry Winkler. Winkler ? Cela ne vous dit rien ? Avec son perfecto, il incarnait le rocker débonnaire Arthur Fonzarelli, alias « the Fonz » dans la série emblématique HAPPY DAYS (aux côtés d’un certain Ron Howard qui jouait  alors le rouquin Ritchie Cunningham ). Les deux larrons vont créer le personnage-titre MACGYVER interprété par Richard Dean Anderson, un baroudeur débrouillard qui bosse pour la fondation Phoenix et le fameux Department of External Services  et qui  « régle » tous les problèmes que le gouvernement US ne peut officiellement régler. Physicien de formation, MACGYVER vous fabrique une bombe avec un paquet de lessive et deux sachets de levure alimentaire, ce qui se révèle souvent pratique dans les nombreuses missions qu’il accomplit. MACGYVER c’est un peu Pif gadget à lui tout seul avec tout juste un couteau suisse. Et c’est ce qui nous séduisait alors, cet irrésistible côté Géo Trouvetout.

Le MacGyver nouveau n’est manifestement pas à la hauteurrichard-dean-anderson-as-macgyver

Trente ans plus tard c’est exactement le même pitch, le même nom…et la même débrouillardise. On voit ainsi dans ce premier épisode notre MacGyver 2.0 enfumer une reconnaissance digitale sophistiquée avec juste un peu…de plâtre récolté sur le mur d’à côté. Par contre, le best buddy, le meilleur pote qui s’appelait Pete Thornton dans la série originale, devient ici un dénommé Jack Dalton, campé par George Eads from Les Experts. Notre ami Mac a aussi un pote « alibi , son room-mate qui ne connait rien de ses activités d’agent secret, Wilt Bozer ( Justin Hires). Dans ce premier épisode, notre héros doit dérober une terrible arme biologique avant qu’elle ne soit revendue à des terroristes. Blondinet un peu fade- coiffé comme les fils Sarkozy- le MacGyver nouveau n’est manifestement pas à la hauteur de son illustre ancêtre. Pour le moment seuls dix épisodes ont été commandés par le diffuseur CBS mais, au vu des critiques négatives, pas sûr que ce MACGYVER revisité parvienne à passer l’hiver.

 

Diffusé sur CBS depuis le 23 septembre 2016

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *