L’usine à gaz du sauvetage du Boss par des bikers

Partager

 

bruce-springsteen- 

Dans la nouvelle Amérique de Trump, décidément rien ne parait simple. La preuve avec cette « feel good » story concernant Bruce Springsteen. Tombé en panne avec sa moto, un groupe de motards anciens combattants a porté secours au Boss et comme ils ne parvenaient pas à réparer son gros cube, ils lui ont tenu compagnie dans un bar du coin en attendant la dépanneuse. Du coup, certains leur reprochent d’avoir aidé un « socialiste », un « dévot d’Hillary la diabolique »…bref, avec la victoire de Trump, on va sans doute revenir au temps des « Sorcières de Salem » !

 

Bruce et son sauveurCela s’est passé samedi après-midi, dans la riante campagne du New Jersey, où le Boss avait décidé de s’offrir un petit tour en moto. Mais au détour d’une route, sur Allaire Road, la Moto Guzzi cale et refuse de redémarrer. Bruce Springsteen se retrouve coincé sur le bas de la route, juste à côté du Allaire State Park. Soudain, une colonne de motards apparait au loin. Ce sont les Freehold American Legion Monmouth Post 54 qui rentrent d’un défilé d’anciens combattants. Lorsqu’ils arrivent à la hauteur du motard en panne, bien entendu ils s’arrêtent, au nom de l’entraide entre bikers. Et là, ils reconnaissent immédiatement le chanteur. Après quelques essais infructueux pour redémarrer la bécane, ils offrent au Boss de les accompagner au bar du coin pour attendre la dépanneuse. Et c’est ainsi que Bruce a chevauché derrière un des membres du Post 54 jusqu’au Mulligan’s, un bar de la localité toute proche de Farmingdale. Là, les motards se sont retrouvés autour d’une bière pour parler moto. Ils ont fait quelques photos avec le Boss, qui était ultra-cool, comme à l’accoutumée. Bruce a pris leur numéro de portable et il leur a promis de les recontacter. Belle histoire. End of the story. Oui, mais non…rien n’est simple dans l’Amérique de Trump. Not so easy riders…

Une belle histoire de solidarité entre bikersBruce et son sauveur

Nos bikers ont posté leur histoire sur leur page Facebook (https://www.facebook.com/Post54/posts/681598261989797:0 ) et très vite les commentaires haineux, voire nauséabonds, ont commencé à fuser, certes minoritaires, parmi les encouragements à la solidarité entre motards : « Vous auriez du dire à ce bavard de Springsteen de demander à sa reine Hillary de lui filer un coup de main. » , « Bruce a-t-il demandé aux bikers s’ils votaient Trump avant d’accepter leur aide ? Quand le « Boss » compte-t-il déménager pour vivre au Canada ? », « Bruce tu ne vis pas dans le monde réel RÉVEILLE TOI ! », « Bien joué les gars, mais dommage d’avoir perdu vote temps pour un partisan d’Hillary ! », « On présume que sa bécane n’était pas « née pour courir » ha ha ha ! » …etc ! Au point que le porte-parole de la Freehold American Legion Monmouth Post 54, Dan Barkalow, a du poster un petit texte bien senti pour déplorer les torrents de haines postés qui viennent polluer une belle histoire de solidarité entre bikers : « Ce qui avait commencé comme une belle histoire postée sur notre page Facebook s’est vite transformée en nauséabonde altercation politique pleine de vitriol et d’insultes, émanant d’individus qui ne sont pas membres de notre association. Si nous voulons survivre en tant que Nation, la haine doit cesser des deux côtés. Le président sortant, comme le président élu, nous ont demandé de faire preuve d’unité, nous devons les écouter. Il y a des hommes et des femmes qui servent actuellement dans notre armée. Ils sont déployés loin de chez eux. Ils mettent leurs vies en danger, ils ont abandonné leurs familles et ceux qu’ils aiment pour défendre cette nation. Alors, ne les oubliez pas, ni en pensées ni en prières. »

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *