L’interview des Eagles of Death Metal à Vice.com

Partager

 

Eagles of Death Metal

Les premières phrases publiées du EODM Jesse Hughes étaient déjà bouleversantes, l’intégralité de son témoignage, comme celui des autres membres du groupe présents vendredi 13 novembre sur la scène du Bataclan, désormais disponible sur le site de vice.com, est carrément déchirant.

Eagles of Death MetalJosh Homme, qui a co-fondé Eagles of Death Metal avec Hughes, était resté à Los Angeles. Il montre à Shane Smith, le fondateur de Vice qui l’interroge, le terrible texto arrivé sur son portable ce matin-là ( heure de Californie) : « J’étais dans mon studio et j’ai reçu ce SMS qui pour moi n’avait aucun sens : « Ils ont tiré sur tout le monde ». J’ai juste écrit « quoi ? ». Réponse : « ils ont pris des gens en otage. J’ai du sang partout. ». Jesse Hughes poursuit : « Grâce au mobile, Joshua a été un des premiers à l’extérieur à savoir ce qui se passait. » Josh Homme renchérit  alors: « Chaque membre du groupe veut partager ces exemples d’héroïsme. Les gens sont sortis de chez eux pour aider. Les fans, même ceux qui étaient blessés ont essayé d’aider les autres comme le groupe. Moi je pense à Nick (Alexander) qui a protégé sa copine… » Et à ce moment-là, Jesse Hughes fond en larmes : « Nick n’a jamais appelé au secours. Silencieux, il s’est laissé saigner à mort, car il ne voulait que quelqu’un d’autre soit touché. » Josh Homme continue : « Les projecteurs sont peut être braqués sur nous en ce moment, mais nous voulons représenter les fans qui ne s’en sont pas sortis et dont les histoires ne seront peut-être jamais racontées.. ».

 

Tous les noms des disparus sur une feuille blanche

 

Smith leur lit alors des témoignages de fans qui se trouvaient dans le public et qui ont pu survivre, comme ceux deux spectateurs Eagles of Death Metalsauvés par les flight cases du matos du groupe. « On a été sauvés grâce à vous » écrivent-ils. Hughes raconte comment tous ceux qui avaient hélas trouvé refuge dans leur loge ont été mitraillés, à l’exception d’un enfant sauvé par son blouson de cuir. « « Plusieurs personnes ont tenté de trouver refuge backstage dans nos loges, mais les assassins ont hélas pu y pénétrer. Ils ont tous été tués à l’exception d’un petit garçon qui s’était planqué sous mon blouson de cuir. Tout le monde faisait le mort et tout le monde était vraiment terrifié. La raison majeure pour laquelle il y a eu autant de tués, c’est que la plupart d’entre eux n’ont pas voulu abandonner leurs potes. On a vu tant de gens faire un rempart de leur corps pour protéger ceux qu’ils voulaient sauver.» Tout aussi troublant, Josh Homme, au bord des sanglots, explique qu’il a voulu écrire tous les noms des disparus sur une feuille blanche tellement il ne parvenait pas à croire qu’autant de gamins aient pu perdre la vie.

L’intégralité de cet entretien émotionnel est disponible sur le lien suivant.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *