Trini Lopez meurt à 83 ans du Covid-19

Trini LopezJuste après la version de Ritchie Valens de « La Bamba », il y avait celle de Trini Lopez. Le chanteur mexicano-américain chantait aussi « If I Had A Hammer » ainsi que « Lemon Tree », hélas, il s’est éteint ce jour dans le désert californien de Palm Springs, terrassé à 83 ans par des complications dues au coronavirus.

Trini LopezTrini Lopez n’était pas seulement un chanteur crooner accompli de l’aube des 60’s, il était aussi un guitariste virtuose, qui a eu pour mentor, excusez du peu, Buddy Holly et Frank Sinatra. Star au cinéma, notamment dans « Les12 salopards », il a aussi conçu deux instruments pour la Gibson Guitar Corporation. Après l’annonce de son décès, ce jour à Palm Springs, en Californie, Dave Grohl le leader des Foo Fighters lui a rendu un vibrant hommage, écrivant sur son compte Twitter qu’il avait laissé « un bel héritage musical ». Il a aussi qualifié sa propre guitare dessinée par Trini Lopez de « bien le plus précieux » et a déclaré qu’elle incarnait « le son des Foo Fighters depuis le premier jour ». Né à Dallas de parents mexicains en 1937, Lopez forme son premier groupe à seulement 15 ans. Il est repéré par  Buddy Holly, qui le recommande à son producteur Norman Petty. Il quitte alors le Texas pour Los Angeles où il se produit régulièrement au club PJ de West Hollywood… où un certain Frank Sinatra flashe sur lui et le signe sur son label qui publie son tout premier album enregistré en public, « Trini Lopez at PJ’s »  Publié en 1963 il comprenait sa version de » If I Had A Hammer »  écrite par Pete Seeger, un single qui s’est écoulé alors à plus d’un million d’exemplaires. Trois ans plus tard, au cinéma, il incarne le soldat Pedro Jiminez dans « The Dirty Dozen », un film sur des têtes brulées envoyées en mission suicide durant la Seconde Guerre mondiale. Mais après s’être querellé avec réalisateur Robert Aldrich, son personnage, meurt au début du film après un tragique saut en parachute.

Trini LopezGrande gueule, Lopez s’en balance et poursuit sa carrière dans la musique, enregistrant plus de 60 albums. Son collègue et ami, le chanteur Pat Boone se souvient de Lopez comme « un type formidable et un ami merveilleux ». Il a écrit sur Facebook : « Nous savions tous les deux que nous étions bénis de gagner notre vie en faisant ce que nous aimions, c’est-à-dire rendre les autres heureux ! Son partenaire musical Joe Chavira a déclaré que lui et Lopez venaient d’enregistrer une chanson pour collecter des fonds pour les banques alimentaires pendant la pandémie de grippe Covid-19. « Et le voilà qui meurt de quelque chose qu’il essayait de combattre », a déclaré Chavira à l’Associated Press. Un documentaire sur sa vie, intitulé « My Name is Lopez », est en cours de production. Trini Lopez s’est éteint cette nuit au Desert Regional Medical Center de Palm Springs de complications liées au Covid-19, il avait fêté ses 83 ans le 13 mai dernier.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.