LES PRODUCTEURS

Les ProducteursBien entendu il s’agit là de l’adaptation théâtrale de l’immense «  The Producers » qui nous a fait découvrir l’immense Mel Brooks porté par ce premier film incroyablement drôle et décalé. Cependant dans l’écho de l’agression hitlérienne de Poutine, le chanson-tube du show « Springtime For Hitler » sonne hélas étrangement prophétique aujourd’hui. Un live report de JCM !

Les ProducteursPar Jean-Christophe MARY

 

Les Producteurs au Théâtre de Paris un show musical hilarant d’une efficacité redoutable. En voici le pitch…Un producteur proche de la ruine imagine une arnaque à l’assurance en montant la pire comédie musicale, sur un scénario indigent, dirigée par le pire metteur en scène, avec un cast improbable… rien ne se passera comme prévu. 

Cette comédie musicale hilarante qui raconte une escroquerie à 2 millions de dollars dans le Broadway des 50’s est un véritable tour de force. On y découvre un producteur véreux, un comptable timide, aussi timide que naïf, une jeune première un peu nunuche, un assistant metteur en scène cabot gai et surtout très gay, et un comédien frustré devenu metteur en scène malgré lui complètement dépassé par les évènements. L’idée du producteur véreux ? S’associer avec son comptable, monter la pire comédie musicale de l’année et rafler la mise en escroquant une compagnie d’assurance. Pour cela il leur faut dégotter le plus mauvais scénario « Des Fleurs pour Hitler » engager un metteur en scène minable et recruter un casting de comédiens improbables.

Les Producteurs Vous l’aurez compris : dans ce vaudeville musical tout va vite virer à la catastrophe dans une succession de gags plus drôles les uns que les autres. Il faut dire que cette adaptation du film de Mel Brooks pour les planches est plutôt intelligente. L’histoire de cette arnaque aux assurances par une troupe de branquignoles, maintient la tension de bout en bout. La mise en scène nerveuse et le montage serré vont aussi dans ce sens. Dans cette belle production rythmée par le jazz des années 30 et une poignée de chansons drôles, seize comédiens, chanteurs et danseurs tous plus fascinants les uns que les autres excellent dans des numéros de claquettes et chorégraphies réglés au millimètre. Les dialogues sont savoureux et fusent à la vitesse de la lumière. La distribution est une merveille, les comédiens n’hésitant pas à en faire des tonnes, quitte à entrer parfois dans le registre du sur-jeu et du burlesque. C’est joué avec une telle précision et un tel sens de l’autodérision, on ne peut qu’en rire aux éclats. Décors impressionnants et costumes soignés, scintillants, Alexis Michalik signe là une mise en scène enlevée. Courez-y : durant près deux heures vous prenez crampes de rire sur crampes rire et vous aurez du mal à reprendre votre souffle.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.