LES MOTS BLEUS DE DOMINIQUE DUFOREST POUR CHRISTOPHE

christophePour mémoire, Dominique Duforest n’est pas seulement « la Voix » de « Secret Story » et un éminent pionnier de la FM, il est aussi le fils de Jacqueline Duforest, programmatrice des années durant de Guy Lux et de ses fameux shows de variétés. Et à ce titre Christophe, tristement disparu aujourd’hui terrassé à 74 ans par un emphyséme aux symptomes proches du Covid-19, était aussi un ami de la famille, que notre Dodo national a connu depuis l’enfance. Aujourd’hui, son cœur, comme le nôtre, saigne et ses « mots bleus » à l’égard du « Dernier des Bevilacqua » ne nous sont que plus précieux. So long Christophe …

christopheIl avait 74 ans et il nous a quittés cette nuit, Christophe éternel dandy du rock et de la pop avait su nous séduire dés 1965 avec son « Aline » qui avait déjà fait chanter la France entière. Mais c’est surtout à l’aube des années 70 que cette « idole des jeunes » va muer en élégante « french pop star » rejoignant ainsi ses pairs Serge Gainsbourg, Nino Ferrer ou encore Jacques Dutronc dans le club très privé de nos (trop rares) héros hexagonaux. Ses albums vont s’installer à jamais dans nos panthéons musicaux persos. Christophe collabore tout d’abord avec Jean Michel Jarre pour les extraordinaires « Les paradis perdus » et « Les mots bleus », puis avec Boris Bergman pour l’excellentissime « Samouraï » qui savent trouver les mots justes apposés sur ses élégantes et fantasques partitions musicales dignes des plus grands internationaux, Pink Floyd, Elton John, Procol Harum…  Avec sa voix haute, son look inimitable, s’il n’écoule jamais des camions de vinyles  ( Sauf qu’il a quand même vendu des tonnes de disques, en tout (la chanson est sortie 2 fois) « Aline » a dépassé les 3 millions 1/2 de singles ! Plus d’un million pour « Les mots bleus », tout ça fait tout de même beaucoup de disques…) , à travers les décennies, non seulement Christophe conserve son statut si particulier, mais surtout au fil des ans, il obtient enfin toute la reconnaissance qu’il mérite, à la fois par ses confrères musiciens, mais aussi par le public averti des véritables amoureux de la musique. La preuve, aujourd’hui dans la presse, à la radio, à la télé et sur tous les réseaux sociaux, les hommages unanimes pleuvent, tout comme nos larmes pour pleurer «  Le dernier des Bevilacqua », à l’instar du troublant hommage à « son Chris » que Dominique Duforest a bien voulu partager avec nous. Adieu, cher Christophe, le virus t’a emporté, mais tes chansons nous accompagneront jusqu’à nos derniers souffles.

 

ChristophePar Dominique DUFOREST

Je me souviens de Christophe, dans les 60’s, chantant « Les marionnettes » sur les plateaux de TV des émissions de Guy Lux et de ma mère, Jacqueline, comme le « Palmarès des chansons »… au milieu des yéyés, il représentait un courant romantique, son concurrent c’était Hervé Vilard avec « Capri c’est fini », le petit brun contre le petit blond…

Je me souviens de Christophe dans les 70’s; je travaillais avec Grégoire Collard, je m’occupais de la presse écrite de Chris; on se retrouvait chez Motors, sa maison de disques, dirigée par un grand bonhomme, Francis Dreyfus, lui aussi parti beaucoup trop tôt. Dans les couloirs on pouvait croiser aussi bien Jean Michel Jarre qu’Al Jarreau que Dreyfus avait été le 1er à signer.  À cette époque, Christophe savait que ma femme cherchait du boulot, pour patienter il lui avait confié la gestion de son fan club…si vous avez une photo dédicacée de Christophe vers 75 ou 76, c’est sans doute ma femme qui l’a signée 😉

Christophe par Dodo Duforest

Christophe par Dodo Duforest

Je me souviens de Christophe dans les années 80, du grand appartement tout noir, en rez-de-chaussée, boulevard Flandrin… Je me souviens dans cet appart des séances avec l’illusionniste Dominique Webb (celui qui avait fait voler le piano de Chris à l’Olympia!) qui l’hypnotisait et je réceptionnais le petit corps de Chris, c’était impressionnant! Dans cet appartement chaque pièce correspondait à un instrument de musique, ainsi il m’avait fait la démonstration des qualités de résonance du sax dans… ses toilettes…

 

 

Je me souviens de Christophe, il y a 2 mois, au jardin du Luxembourg, nous jouions aux boules…Enfin quand il réussissait à arriver au jardin avant la fermeture 😎
Je me souviens de Christophe début mars, sur le plateau de « Taratata », on s’était fait la bise du coude en rigolant…

Je me souviens de Christophe, et je suis triste…

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.