Le guitariste d’Echo and the Bunnymen publie ses mémoires

Echo and the BunnymenWill Sergeant va sortir ses mémoires, et elles sont sobrement intitulées « Bunnyman : A Memoir ». Le guitariste d’Echo And The Bunnymen a déclaré en l’annonçant : « Je suis impatient que vous le lisiez ». Tu peux, mon neveu. Pour avoir été longtemps le correspondant de BEST auprès du pittoresque  Ian McCulloch et de ses boys,  j’assure par la présente que  ce recueil de souvenirs devrait sacrément décoiffer côté sex, drugs et donc forcément rock and roll…

Will SargeantCo-fondateur d’Echo And The Bunnymen, Will Sergeant, a annoncé la parution prochaine de ses mémoires, »« Bunnyman : A Memoir ». Le guitariste, désormais âgé de 62 ans, documentera « ce que cela signifiait vraiment de faire partie de l’un des groupes britanniques les plus influents et importants des années 1980 » dans son livre à venir, s’il faut en croire le communiqué de presse. Et on peut le croire. Will retracera tout son parcours, de son enfance de gamin de Liverpool, dans les années 1960 et 1970, et nous livrera sa vision de la scène punk émergente de, avant sa rencontre par hasard avec celui qui deviendra son frère d’armes au sein des Bunnymen, le super charismatique Ian « Lips Like Sugar »  McCulloch. Le communiqué officiel poursuit : « Des horreurs de l’école et des jeux de boue aux nuits dans le club punk de Liverpool, Eric’s, où il a vu entre autres live  The Fall, Joy Division, The Cure, Iggy Pop, Buzzcocks, The Dammed, et des milliers d’autres musiciens et groupes, Sergeant a été alimenté, et s’est épanouis dans la musique, enflammé par la fièvre punk. « C’est cette énergie qui a donné naissance aux Bunnymen, à l’époque où Ian McCulloch et lui s’amusaient à enregistrer des idées de chansons dans la pièce sur le devant de la maison de son père, et à trouver une communauté – amis, ennemis et bien d’autres – avec ceux qui allaient devenir une sorte de royauté du post-punk, les Dead Or Alive, Frankie Goes To Hollywood ou encore les Teardrop Explodes, pour n’en citer que quelques-uns. ». Pour les avoir souvent côtoyés ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/echo-and-the-bunnymen-the-game.html https://gonzomusic.fr/echo-and-the-bunnymen-la-legende-des-hommes-lapins.html  et  https://gonzomusic.fr/echo-and-the-bunnymen-the-last-interview.html ), Mac, Will et le regretté et si jovial Pete de Freitas, j’ai hâte de parcourir ces précieux et si lumineux souvenirs.

« Bunnyman : A Memoir » sortira le 15 juillet chez Constable/Little Brown.

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.