Le choc de la mort de Shock G du Digital Underground

Digital UndergroundEn 90 son « Sex Packets » provoc, sexuel et allumé comme peu l’avaient osé depuis le Funkadelic de George Clinton est une petite révolution sonique, inscrivant durablement son Digital Underground parmi les icônes de la culture hip hop. 2Pac y fera ses débuts, prouvant combien Shock G pouvait être un pionnier. Hélas le natif de NY, qui a explosé dans la Bay Area vient de s’éteindre dans un motel de Tampa, en Floride à seulement 57 ans et on ignore encore les causes du décès. 

Digital UndergroundLe fameux rapper Gregory « Shock G » Jacobs, leader du groupe de rap Digital Underground, propulsé à l’aube des 90’s par le bondissant et irrésistible hit « The Humpty Dance » est décédé dans la ville où il avait lancé sa carrière musicale. Il avait 57 ans. Gregory Edward Jacobs a été retrouvé mort jeudi soir dans une chambre de motel du Vista Inn and Suites sur E Bearss Avenue, selon un rapport du bureau du shérif du comté de Hillsborough. Le motel se trouve à proximité de l’Interstate 275, dans la banlieue de Tampa. Un rapport de TMZ a noté qu’aucun signe de violence n’avait été relevé et que selon le père de Jacobs, Edward Racker, une autopsie allait être pratiquée. Cependant, Nzazi Malonga, un ami de longue date qui a été chef de la sécurité et a aidé à gérer le groupe a souligné que le rapper avait lutté pendant de longues années contre ses addictions

« Il y a trente-quatre ans, presque jour pour jour, nous avons eu une idée folle que nous pouvons être un groupe de hip-hop et conquérir le monde », a écrit le cofondateur de Digital Underground, James « Chopmaster J ». Dright dans son post sur Instagram. « À travers tout cela, le rêve est devenu une réalité et la réalité est devenue un cauchemar pour certains…. Repose en paix mon frère Greg Jacobs. »

Digital UndergroundÀ l’aube des années 90, Jacobs, J et Kenneth « Kenny-K » Waters ont fondé le groupe de hip-hop allumé Digital Underground à Oakland, en Californie, et ont finalement signé un contrat d’enregistrement avec le label Tommy Boy. Leur premier single le funkyssime « Doowutchyalike », a déclenché un buzz forcément underground en 1989 et a servi de précurseur à leur explosif premier album, « Sex Packets » (1990). De nombreuses chansons de ce projet ont été écrites et produites par le fantasque Jacobs, y compris le tube « The Humpty Dance » et aussi « The Humpty-Hump, l’un de ses alter ego.  Incroyable découvreur de talents, il donne sa première chance à un très jeune 2Pac sur ce qui deviendra le hit « Same Song ». En plus de son Digital Underground, Jacobs aura participé et produit de nombreuses chansons, de « I Get Around » de Tupac (1993) à « Love Sign » de Prince (1994) en passant par « Smilin’ Faces » de KRS-One (2004). Jacobs a aussi sorti son album solo, “Fear of a Mixed Planet”, en 2004 vraisemblablement titré ainsi en réponse au titre du LP emblématique de Public Enemy « Fear of a Black Planet ». Mais depuis de nombreuses années déjà il faisait profil bas. Shock G a été retrouvé mort, dans sa chambre du Vista Inn and Suites. Son père, sa mère, Shirley Kraft, sa sœur, Elizabeth Racker, et son frère, Kent Racker lui survivent. RIP Shock G !

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.